Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Tests antigéniques : pourquoi les biologistes médicaux sont prudents » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

« Lors de son allocution du 24 novembre, le Président Emmanuel Macron a réaffirmé l’importance de la phase de dépistage de la Covid-19 dans la stratégie globale de lutte contre la pandémie et de la maîtrise des phases de déconfinement. Le SDB note avec intérêt qu’il a évoqué les tests RT-PCR et les tests antigéniques de manière bien plus en adéquation avec les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) que lors de sa dernière intervention et que les décisions du gouvernement de ces dernières semaines. Il est en cela cohérent avec son appel à agir et décider en s’appuyant sur les données scientifiques et non sur les mouvements d’opinion.

Cette évolution du discours officiel nous semble importante et salvatrice pour la suite de la gestion de l’épisode épidémique et sa maîtrise. En effet, les biologistes médicaux membres du SDB constataient avec inquiétude la dérive qui consistait à répondre à certains problèmes de délais de rendu de résultats constatés en septembre et octobre de manière localisée sur certains territoires pour les tests RT-PCR (et la plupart du temps résolus depuis) par un usage inapproprié des tests antigéniques. Il nous semble urgent d’en revenir aux recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) sur l’usage des tests antigéniques en attendant des progrès de ceux-ci.

Le SDB sait très bien qu’en prenant cette position, il sera taxé de corporatisme et de vouloir protéger les tests RT-PCR qui sont l’apanage des laboratoires de biologie médicale. Alors faut-il se taire ?

Notre devoir et notre responsabilité, en tant que biologistes médicaux, tous médecins ou pharmaciens spécialisés, est de rappeler les quelques vérités scientifiques reconnues et officiellement validées à ce jour par la HAS et par des études indépendantes concernant les techniques de dépistage.

Nous conjurons les autorités, les journalistes et autres observateurs de prendre en compte dans leurs décisions et leur commentaires les données à disposition et de bien mesurer les conséquences de leur non prise en compte. Il nous semble que dans la situation difficile qui est celle de notre pays aujourd’hui face à la pandémie, il n’y a pas pire attitude que d’ignorer la réalité des faits, même si celle-ci ne nous convient pas, et de s’en remettre à l’incantation. »

Lire la suite du communiqué ICI

Contact presse

Dr François Blanchecotte, Président du SDB, president@sdbio.eu

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share