Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Proposition de loi Rist et Service d’accès aux soins : « le SML a été entendu, le numéro unique 113 est retoqué » (Communiqué

Imprimer la liste
Share

« Le SML est le seul syndicat médical représentatif à s’être mobilisé contre le coup de force tenté par Thomas Mesnier, co-auteur du rapport « Pour un Pacte de Refondation des Urgences », pour imposer le numéro d’appel unique 113 dans le cadre de la PPL Rist.

Dans un amendement déposé devant la Commission des affaires sociales et adopté par celle-ci, ce député entendait substituer au 15 pour l’aide médicale urgente et au 116-117 pour la permanence des soins ainsi qu’aux numéros locaux à dix chiffres de permanence des soins des médecins libéraux, un numéro unique, le 113. Cet amendement était d’autant plus ubuesque qu’aucun arbitrage n’a encore été rendu par le Gouvernement sur ce sujet et que les 22 expérimentations du SAS ne débuteront qu’en janvier.

Dans leur sagesse, les députés ont voté un amendement de suppression de la mesure contestée de Thomas Mesnier et supprimé l’instauration du numéro unique.

Le SML, qui réaffirme son attachement au 116 117,rappelle que lorsqu’un numéro de PDSA distinct du 15 existe, comme c’est le cas dans plusieurs départements notamment en Grand Est, seule une très faible part des appels sont retransférés aux urgentistes car potentiellement urgents. En période hivernale et épidémique tous les appels relevant de la médecine générale viendraient engorger le numéro unique éventuellement mis en place et cela retarderait d’autant les prises en charges pour les urgences vitales.

C’est pourquoi, le SML est convaincu, mais il n’est pas le seul comme le montre le vote des députés, que le 116 117 constitue un moyen efficace de désengorger les urgences hospitalières.

Aussi, le SML de félicite de cette victoire. »

En savoir plus : www.lesml.org

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share