Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Covid-19 : une circulation toujours très active du virus dans les Hauts-de-France (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Dans les Hauts-de-France, après un pic de contamination atteint la dernière semaine d’octobre, le taux d’incidence a connu une diminution rapide avec la mise en place du couvre-feu dans certains territoires, puis du confinement. La diminution du taux d’incidence a ralenti ces derniers jours.

On assiste désormais à une stabilisation – et même à une hausse par endroits –  à un niveau très élevé de plus de 120 cas / 100 000 habitants dans la région, bien au-dessus du le seuil d’alerte de 50 / 100 000 habitants.

Taux d’incidence sur 7 jours pour 100 000 habitants*

31/08 30/09 31/10 30/11 7/12 12/12
HDF 32,2 130,4 614,6 121,2 117,3 125,8
Aisne 20 46,4 324,7 118,2 145,4 179,1
Nord 42,6 187,4 817,3 130,9 122,1 118,2
Oise 29,3 81,8 456 103,9 94,2 113,8
Pas-de-Calais 26,2 104,6 573,9 126,7 124,2 132,9
Somme 15,4 85,5 294,5 90,9 86 109,9

Soyons vigilants en tout temps, en tout lieu et avec tout le monde   

Le virus continue de circuler activement. Pour limiter sa propagation, se protéger et protéger les autres, les gestes barrières restent les actions les plus efficaces. Cette vigilance doit s’appliquer en tout temps – à l’approche des fêtes, pendant les fêtes et après –  en tout lieu, et avec tout le monde, même en famille ou entre amis.

Les fêtes de fin d’année sont pour beaucoup l’occasion de se retrouver en famille entre générations. Chacun doit être vigilant pour protéger les plus fragiles. Il est recommandé de limiter le nombre de personnes réunies, en n’étant pas plus de 6 adultes.

Une vigilance particulière pour les résidents d’Ehpad

Les visites de résidents en Ehpad se sont poursuivies pendant toute la période du second confinement afin de permettre le maintien essentiel du lien social. Les conditions de visites sont assouplies pendant la période particulière des fêtes de fin d’année, propice aux regroupements en famille.

Les visites doivent se faire dans les mêmes conditions que ces dernières semaines : sur rendez-vous, dans un espace dédié et avec un strict respect des gestes barrières.

En complément, les établissements peuvent désormais autoriser entre le 15 décembre et le 3 janvier, les visites pour les résidents testés positifs, si l’état de santé du résident le permet. Ces visites doivent se faire en chambre avec l’application d’un protocole sanitaire strict : 2 visiteurs maximum ; aération de la chambre avant et pendant la visite ; port du masque pour les visiteurs et résidents ; port de blouses et gants pour les visiteurs ;etc.

Les sorties des résidents en famille sont également facilitées pendant les fêtes de fin d’année. Les résidents devront procéder à un test en amont de leur sortie et à leur retour. La sortie devra être différée d’au moins 7 jours en cas de résultat positif. De la même manière, en cas de test positif au retour dans l’établissement, le résident devra respecter une période d’isolement.

L’ARS Hauts-de-France appelle toutes les familles et proches de résidents d’Ehpad à procéder à un test préventif avant toute visite à un résident ou sortie de ce dernier, et de reporter la visite ou la sortie en cas de résultat positif.

Un test négatif n’est pas un « totem d’immunité »

Comme l’a imagé le Ministre des Solidarités et de la Santé, le test ne doit pas être considéré comme un « totem d’immunité », qui justifierait un relâchement de la vigilance et un moindre respect des gestes barrières. La pratique d’un test doit s’accompagner de comportements adaptés quel qu’en soit le résultat.

En cas de résultat positif

La personne testée et les contacts à risque doivent impérativement respecter une période d’isolementstrict, même pendant les fêtes, d’au moins 7 jours et jusqu’à 48h après la fin des symptômes ;

En cas de résultat négatif

La personne testée doit, comme toute personne, impérativement continuer d’appliquer les gestes barrières. Le test n’est qu’une photographie à un instant t de la présence virale. Ainsi, un test négatif n’empêche pas d’être contaminé et de transmettre le virus dans les heures ou jours qui suivent.

Contact presse : thomas.lhuillery@ars.sante.fr

www.hauts-de-france.ars.sante.fr 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share