Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Big data : « Ouest Datahub », première plateforme européenne de données hospitalières, lancée par le GCS HUGO (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le GCS HUGO franchit une étape majeure avec le lancement du « Ouest DataHub ». Première plateforme de données hospitalières en Europe, elle permettra un regroupement des données anonymisées des six établissements membres au service de la recherche médicale. Un moyen innovant d’imaginer de nouveaux projets de recherche, de développer la médecine personnalisée par des outils d’aide à la décision pour les cliniciens et les patients, et d’améliorer la vigilance sanitaire grâce au Big Data à l’échelle du Grand Ouest.

Depuis plus de 10 ans, le GCS HUGO a développé son expertise en matière de données de santé avec la constitution de six entrepôts construits par les CHU de Angers, Brest, Nantes, Rennes , Tours et l’Institut de Cancérologie du Grand Ouest. Fondés sur une même technologie, e-Hop, et organisés dans le cadre d’un réseau sécurisé, animé par une équipe interrégionale depuis 2015, ils représentent désormais un gisement exceptionnel de données anonymisées (comptes-rendus, prescriptions et administration, dossiers d’urgence, laboratoires, imagerie…). Ce sont plus de 5 millions de patients, 6 millions de séjours, 130 millions de documents, soit 1,2 milliards de données structurées qui ont été collectées et mises en qualité…

Aujourd’hui, l’aventure s’accélère au service de la recherche et du développement de la médecine 4P (Préventive, Prédictive, Participative et Personnalisée).

L’enjeu est majeur pour inventer la médecine de demain. En effet, la capacité à collecter et exploiter des données massives et de qualité est à la condition du développement d’une médecine dite « 4P » :

–  Préventive car elle permet d’anticiper certains risques en modifiant les pratiques des individus,

–  Prédictive car elle permet de détecter précocement les probabilités qu’un individu soit atteint d’une pathologie pour l’éviter,

–  Personnalisée car elle permet d’adapter les traitements au patient (biotechnologies, thérapies ciblées…),

–  Participative car elle permet de favoriser l’implication du patient dans son traitement (éducation thérapeutique, suivi connecté…).

Lire la suite du communiqué sur le Ouest data hub

>Contact presse : Laurence Jay-Passot, déléguée générale, contact@chu-hugo.fr

Plus d’information : www.chu-hugo.fr ; @HUGrandOuest

PJ

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share