Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Covid-19 : « le retour des héros ? » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le Président de la République, dans son exercice des vœux présidentiels aux Français pour 2021, a remis à l’honneur, entre autres, les « héros » de la première vague que sont les soignants. Ce n’est pas une série d’« infographies parlées » qui va apaiser leur colère.

Applaudis au printemps, puis méprisés au Ségur par des accords mal négociés excluants les organisations professionnelles majoritaires, le choc d’attractivité est toujours un rêve qui leur paraît lointain. Car ces « héros » de l’hôpital public, en réalité, sont fatigués, inquiets, démotivés, en partance… Ce sont des hommes et des femmes qui voient qu’ils sont contraints à mal faire leur métier, à ne plus prendre le soin nécessaire pour les patients, qui perdent le sens de leur investissement.

Ce sont des équipes qui n’existent plus, les pénuries conduisant à compléter les services sous-dotés par des collègues d’autres services ou des intérimaires. Ce sont des soignants oubliés dans la priorisation de la vaccination, alors que le COVID a été reconnue comme maladie professionnelle, et que les services sont en difficulté quand les soignants sont malades. Ce sont des praticiens agacés du retard à la mise en route de la vaccination… chaque jour de vaccination de perdu, ce sont des morts en plus, c’est un système hospitalier en tension, ce sont des déprogrammations et un sacrifice des patients non-COVID.

Ce sont des médecins à qui on ne reconnaît pas l’investissement dans la permanence des soins, ce travail de service public à toute heure et pour tous, ni l’ancienneté passée à essayer de faire tenir l’hôpital public : tous les praticiens nommés depuis les trente-cinq dernières années sont privés de l’accélération de carrière de quatre années, et n’atteindront jamais la fin de la grille salariale… ironie du Ségur !

Ce sont des médecins syndicalistes qui représentent et défendent leurs collègues et à qui le ministère refuse de donner des moyens en temps et en financement équivalents aux autres professions… et des espaces de réelles négociations, remplacés par de réguliers passages en force.

Ce sont des PH qui veulent partir, ce sont des PH qui partent, ce sont des jeunes qui ne s’engageront pas dans l’hôpital public.

Contact: anwernet.snphar@gmail.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share