Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Élargir le délai entre les deux injections de vaccin contre la Covid-19 : quels risques pour quels avantages ? (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La récente autorisation de mise sur le marché (AMM) de 2 vaccins à ARN messager contre la Covid-19 (Comirnaty® de Pfizer/BioNTech et COVID-19 Vaccine Moderna®) et l’espoir d’une validation prochaine du vaccin AstraZeneca/Oxford ont fait évoluer la stratégie de la campagne nationale de vaccination : à l’objectif initial visant à réduire la morbi-mortalité et à préserver le système de santé [1] s’est ajouté, face à la menace d’une nouvelle recrudescence de l’épidémie, un objectif visant à obtenir une immunité collective suffisante pour endiguer la propagation du SARS-CoV-2 en vaccinant 17 à 27 millions de personnes avant l’été. Mais le principal facteur limitant la réalisation d’une vaccination de masse est la disponibilité de stocks de vaccins suffisants pour atteindre une telle couverture vaccinale en moins de 6 mois.

Après l’avis de l’OMS et de l’Agence européenne du médicament acceptant que le délai de 21 jours entre l’administration des deux doses du vaccin Comirnaty® soit retardé de quelques semaines afin d’augmenter le nombre de personnes pouvant bénéficier d’une première dose, l’ANSM s’est déclarée favorable à l’élargissement de ce délai jusqu’à 42 jours [2]. En réponse, le laboratoire BioNTech rappelle que le taux d’efficacité du vaccin, de 52% après la première dose, s’élève à 95% lorsque la deuxième dose a été administrée à 21 jours [3], mais ne garantit pas un taux d’efficacité aussi élevé si la seconde injection est différée au-delà.

Parmi les pays ayant décidé de repousser l’administration de la deuxième dose, le Royaume-Uni, confronté à une résurgence majeure de l’épidémie liée à la diffusion d’un variant hautement transmissible, a choisi un délai de 12 semaines pour pouvoir doubler le nombre de personnes primo-vaccinées dans les trois prochains mois.

Quels sont les risques potentiels induits par cet élargissement ? 

 

Lire le communiqué et les recommandations de l’Académie nationale de médecine

Références :

[1] Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2 Recommandations préliminaires sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner. 27 novembre 2020

[2] Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé. Avis de l’ANSM concernant la seconde dose du vaccin Comirnaty Pfizer BioNtech, 7 janvier 2021

Contact presse : Virginie Gustin – virginie.gustin@academie-medecine.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share