Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Article 51 : la Mutualité Française lance un programme de prévention innovant pour les prédiabétiques (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Dans le cadre du dispositif national dit « de l’article 51 » , la Mutualité Française lance l’expérimentation d’un programme de prévention pour les patients prédiabétiques au sein de plusieurs centres de santé mutualistes. L’expérimentation concernera 140 patients et s’étalera sur 3 ans.

Un arrêté publié par le Gouvernement il y a quelques jours a autorisé le lancement dans 5 centres mutualistes à Mont de Marsan, Nevers, Paris et Toulouse, d’un programme de prévention pour les patients prédiabétiques pris en charge avec un forfait à la capitation . Ce forfait permettra une prise en charge coordonnée (alimentation et activité physique) assurée par une équipe pluridisciplinaire composée du médecin traitant, d’un diététicien, d’un professionnel de l’activité physique adaptée et d’un coordonnateur assurant également une fonction de « coach ».

A l’occasion d’une consultation, le médecin traitant proposera à ses patients prédiabétiques un accompagnement de 24 mois comprenant une phase intensive de 4 mois et une phase dite de consolidation de 20 mois.

Le programme est construit autour d’objectifs individualisés. Il combine bilans individuels, séances collectives (axées sur la mise en pratique et l’émulation) et contacts avec le « coach ». Le patient est encouragé à développer des activités en autonomie grâce à une « plate-forme ressources » dédiée au projet qui propose notamment une messagerie pour échanger entre patients, avec les professionnels. Elle propose également des contenus (quiz, recettes, documents d’information sur l’alimentation et l’activité physique) et un suivi des objectifs.

Le parcours du patient est basé sur des programmes validés scientifiquement développés notamment aux Etats-Unis et en Finlande qui ont permis un changement des habitudes de vie en matière d’alimentation et d’activité physique et in fine de retarder voire d’éviter le diabète de type 2 par rapport aux patients ne bénéficiant pas d’accompagnement.

Lire la suite du communiqué

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share