Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Santé mentale des internes : « combien de drames faudra-t-il encore ? » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Nous apprenons avec émotion le décès brutal d’un interne. Il s’agit du 4ème depuis le début de 2021. La tristesse ressentie laisse désormais place à la colère.

La prévention des risques psycho-sociaux et les constats accablants des conditions de travail désastreuses des internes ont toujours été et resteront au cœur de nos préoccupations afin que ces drames cessent. Depuis 2017, date de parution de notre enquête sur la santé mentale des jeunes médecins, nous alertons les ministères, les collèges et les doyens sur les besoins urgents des internes sur ce sujet. Il est intolérable que la situation soit toujours aussi critique.

En 2019, le Centre National d’Appui (CNA) a été créé, afin d’améliorer la qualité de vie des étudiants en santé. Il répond à l’un des 15 engagements ministériels pris en 2018 et ne bénéficie toujours pas de statuts juridiques clairs afin de le pérenniser. 2 ans après, le bilan des 14 autres engagements reste catastrophique…

Nous déplorons toujours l’absence impassible d’avancées concrètes et de volonté politique tant de la part des ministères que de la conférence des doyens.

En novembre 2020, les fédérations d’étudiants en santé ont continué d’alerter les autorités avec leur campagne de communication « pronostic mental engagé » associée à un rapport contenant plus de 100 propositions à mettre en place. Début février, le CNA a de nouveau tiré la sonnette d’alarme par une lettre adressée aux ministères portant un ensemble de propositions. Aucune suite n’a été donnée à ces différentes demandes.

Où sont donc les moyens humains et financiers maintes fois demandés et nécessaires au CNA pour accomplir ses missions ? Quels moyens ont été mis en place pour garantir un respect strict du temps de travail des internes ? Quels recours réglementaires sont mis à disposition des internes en cas d’encadrement défaillant ?

L’heure n’est désormais plus à la concertation mais bel et bien à l’action. Les solutions ont déjà été présentées et portées par l’ensemble des acteurs. Il est maintenant temps que les ministères prennent leurs responsabilités et assument les conséquences de leur inaction. M. Véran, Mme Vidal, il y a urgence à réformer un système à bout de souffle que s’efforcent quotidiennement de soutenir les internes au péril de leur santé, pour le bien des patients ! Nous n’accepterons pas le moindre retard de réaction sur cette situation qui n’a déjà que trop duré.

Nous demandons à être reçus urgemment par le Ministre des Solidarités et de la Santé et par la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche, et de l’Innovation. Nous exigeons des mesures immédiates indispensables.

Sources :

Contact :
Anne GOULARD
Porte-Parole  de l’ISNAR-IMG
porteparole@isnar-img.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share