Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Avec près de 30 000 nouveaux cas par jour, la dégradation des indicateurs de surveillance se poursuit et fait peser une très forte tension sur le système hospitalier (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Publié chaque semaine, le point épidémiologique relatif à la surveillance de la COVID-19 présente une analyse détaillée des indicateurs mis en place par Santé publique France et son réseau de partenaires pour suivre l’évolution de l’épidémie et orienter les décisions publiques.

En semaine 11, l’ensemble des indicateurs, déjà à des très niveaux élevés, a continué de progresser avec notamment une augmentation de 30 000 nouveaux cas par jours, soit 17% d’augmentation. Cette accélération touche l’ensemble des régions (excepté la Corse et la Provence Alpes-Côte d’Azur). Dans cinq départements d’Ile de France, le niveau d’incidence atteint voire dépasse le niveau observé lors de la 2éme vague de l’épidémie. La dégradation de l’ensemble des indicateurs entraine déjà, dans plusieurs régions, une très forte tension sur le système hospitalier.  Les taux d’incidence, d’hospitalisations et d’admissions en réanimation qui avaient nettement diminué chez les personnes de 75 ans et plus, traduisant l’impact du niveau de couverture vaccinale dans ce groupe d’âge, étaient en légère augmentation ces deux dernières semaines. Dans ce contexte, alors qu’on observe une probable lassitude des français face aux mesures de distanciation sociale, l’adhésion aux mesures de prévention individuelles, le respect des mesures de freinage collectives ainsi que l’accélération de la vaccination sont des enjeux majeurs.

Poursuite de la dégradation des indicateurs de surveillance

Le nombre de nouveaux cas au niveau national augmente de 17% en S11 (du 15 au 21 mars 2021). On compte ainsi 209 839 nouveaux cas confirmés, soit près de 30 000 cas en moyenne chaque jour. Les taux d’incidence (313/100 000 habitants), de positivité (7,9%) et de dépistage (3 940/100 000 habitants) étaient en augmentation par rapport à ceux de la semaine précédente.

La forte augmentation de l’incidence observée depuis la semaine 10 dans l’ensemble des classes d’âge se poursuit. Bien que moins marquée, cette augmentation concerne également les 75 ans et plus (171/100 000 habitants vs 160 en S10, soit +7%) chez lesquels une diminution était observée depuis S04. En semaine 11, la plus forte augmentation était observée chez les 0-14 ans (+31%), dans un contexte d’augmentation importante du taux de dépistage (+41%) et de diminution du taux de positivité (-0,5 point), en partie liée à l’intensification des campagnes de dépistage organisées dans les établissements scolaires.

Au cours de cette semaine 11, deux semaines après la rentrée des classes de la dernière zone de vacances, le nombre de cas ayant fréquenté le milieu scolaire a augmenté fortement, ce qui suggère davantage de contamination en lien avec les établissements scolaires et/ou une meilleure identification des cas en lien avec les dépistages mis en œuvre dans ces établissements. Cette augmentation du nombre de cas chez les 0-18 ans représentant 18% des cas identifiés en S11 est préoccupante en particulier en raison du risque de contamination intrafamiliale secondaire.

 

 

Lire la suite du communiqué :

 

Contacts presse :

Santé publique France – presse@santepubliquefrance.fr

Vanessa Lemoine : 01 55 12 53 36 – Cynthia Bessarion : 01 71 80 15 66

Stéphanie Champion : 01 41 79 67 48 – Marie Delibéros : 01 41 79 69 61

Charlène Charbuy : 01 41 79 68 64

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share