Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

L’OMS conseille que l’ivermectine ne soit utilisée que pour traiter le COVID-19 dans le cadre des essais cliniques (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Les preuves actuelles sur l’utilisation de l’ivermectine pour traiter les patients atteints de COVID-19 ne sont pas concluantes. Jusqu’à ce que davantage de données soient disponibles, l’OMS recommande que le médicament ne soit utilisé que dans le cadre d’essais cliniques.

Cette recommandation, qui s’applique aux patients atteints de COVID-19, quelle que soit la gravité de la maladie, fait désormais partie des lignes directrices de l’OMS sur les traitements contre le COVID-19 .

L’ivermectine est un agent antiparasitaire à large spectre, inclus dans la liste des médicaments essentiels de l’OMS pour plusieurs maladies parasitaires. Il est utilisé dans le traitement de l’onchocercose (cécité des rivières), de la strongyloïdose et d’autres maladies causées par les helminthiases transmises par le sol. Il est également utilisé pour traiter la gale.

Un groupe d’élaboration de lignes directrices a été convoqué en réponse à l’attention internationale accrue sur l’ivermectine en tant que traitement potentiel du COVID-19. Ce groupe est un panel international indépendant d’experts, qui comprend des experts en soins cliniques dans de multiples spécialités et comprend également un éthicien et des patients-partenaires.

Le groupe a examiné les données regroupées de 16 essais contrôlés randomisés (total recruté 2407), incluant à la fois des patients hospitalisés et des patients ambulatoires atteints de COVID-19. Ils ont déterminé que les preuves indiquant si l’ivermectine réduit la mortalité, le besoin de ventilation mécanique, le besoin d’hospitalisation et le délai d’amélioration clinique chez les patients atteints de COVID-19 sont de «très faible certitude», en raison de la petite taille et des limites méthodologiques des données d’essai disponibles. , y compris un petit nombre d’événements.

Le groupe d’experts n’a pas examiné l’utilisation de l’ivermectine pour prévenir le COVID-19, qui est en dehors du champ d’application des directives actuelles.

 


Contacts médias:

mediainquiries@who.int

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share