Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

L’OMS exhorte les pays à construire un monde post-Covid-19 plus juste et en meilleure santé (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La pandémie de COVID-19 a injustement frappé plus durement certaines personnes que d’autres, aggravant les inégalités existantes en matière de santé et de bien-être tant dans les pays que d’un pays à l’autre. À l’occasion de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril 2021, l’Organisation mondiale de la Santé lance donc un appel en cinq points pour des mesures urgentes visant à améliorer la santé de tous.

Dans les pays, les cas de maladie et de décès dus à la COVID-19 ont été plus élevés parmi les groupes qui sont confrontés à la discrimination, à la pauvreté, à l’exclusion sociale et à des conditions de vie et de travail quotidiennes défavorables – y compris aux crises humanitaires. On estime que la pandémie a entraîné entre 119 et 124 millions de personnes de plus dans l’extrême pauvreté l’an dernier. En outre, des éléments de preuve convaincants montrent que la pandémie a creusé les écarts entre les sexes dans le domaine de l’emploi, les femmes étant sorties de la population active en plus grand nombre que les hommes au cours des 12 derniers mois.

Ces inégalités dans les conditions de vie des populations, les services de santé et l’accès à l’énergie, à l’argent et aux ressources sont anciennes. Résultat : le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est deux fois plus élevé dans les ménages les plus pauvres que dans les ménages les plus riches. L’espérance de vie des personnes vivant dans les pays à faible revenu est inférieure de 16 ans à celle des personnes vivant dans les pays à revenu élevé. Ainsi, neuf décès par cancer du col de l’utérus sur 10 dans le monde surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Lire la suite sur le site de l’OMS

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share