Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Vaccins contre la Covid-19 : la HAS rend son avis sur la deuxième dose après une injection du vaccin AstraZeneca chez les moins de 55 ans (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

A la suite de remontées de cas d’événements thromboemboliques de localisations inhabituelles, la HAS a recommandé de réserver VAXZEVRIA (AstraZeneca) aux personnes âgées de plus de 55 ans. Avant cette restriction, un peu plus de 500 000 personnes de moins de 55 ans ont reçu une première dose de vaccin AstraZeneca. L’administration d’une seule dose de ce vaccin étant insuffisante pour garantir une protection durablement efficace, la HAS recommande aujourd’hui de compléter le schéma vaccinal pour cette population avec un vaccin à ARNm dans un délai de 12 semaines après la première injection.

Le vaccin d’AstraZeneca – récemment rebaptisé VAXZEVRIA – a été progressivement déployé en France à partir du 6 février 2021. Depuis le 19 mars, la HAS recommande d’utiliser ce vaccin chez les personnes de plus de 55 ans afin de prendre en compte le signal rapporté par l’Agence européenne du médicament (EMA) relatif à des cas de thromboses de localisations inhabituelles le plus souvent concomitantes à une thrombocytopénie survenue après l’injection d’une première dose de vaccin. Aussi, en cohérence avec l’avis du 19 mars, une seconde injection par le vaccin VAXZEVRIA ne peut être recommandée. Toutefois, la protection conférée par une seule dose de ce vaccin diminuant avec le temps, il est nécessaire de compléter la protection vaccinale des 500 000 personnes de moins de 55 ans qui ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca.

Recourir à un schéma de vaccination de type « prime-boost hétérologue »

La stratégie de recourir à un schéma de vaccination en deux étapes utilisant pour la deuxième injection (boost) un vaccin relevant d’une technique différente de la première (prime) est appelée « prime-boost hétérologue ». De nombreux arguments sont en faveur de cette stratégie, déjà mise à profit dans le contexte du développement de certains vaccins (VIH notamment) et qui s’est avérée plus efficace que l’approche de prime-boost homologue (injections strictement identiques) au cours d’études de phase 1 et 2 chez l’homme. Il est également important de souligner que les vaccins actuellement utilisés ou majoritairement en cours de développement dans la vaccination anti-SARS-CoV-2 ciblent le même antigène (protéi ne S), ce qui permet de soutenir cette stratégie.

De nombreuses études sont en cours dans le cadre du programme européen Vaccelerate et les premières données relatives au recours au prime-boost hétérologue dans la vaccination anti-SARS-CoV-2 sont encore limitées mais encourageantes.

Proposer une deuxième dose de vaccin à ARNm

Ainsi, au vu de l’existence d’un rationnel scientifique et de données encourageantes, la HAS recommande d’utiliser une dose d’un des vaccins à ARNm actuellement disponibles (COMIRNATY® ou vaccin Covid-19 Moderna) en remplacement de l’administration de la deuxième dose chez les personnes de moins de 55 ans ayant reçu une première dose du vaccin VAXZEVRIA. Elle recommande de s’assurer de l’accord des patients pour cette deuxième dose. De plus, elle préconise de faire cette vaccination avec un intervalle de 12 semaines entre les doses.

La HAS recommande de mettre en place en place très rapidement une étude pour évaluer en vie réelle la réponse immunitaire conférée par le schéma de vaccination mixte recommandé ainsi qu’un suivi spécifique de pharmacovigilance des personnes vaccinées par le vaccin VAXZEVRIA puis par un vaccin à ARNm.

Pour en savoir plus : lire le communiqué de presse en ligne

Contact presse : contact.presse@has-sante.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share