Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Semaine nationale de la dénutrition – j+1

Imprimer la liste
Share

Après la réussite de la première édition en novembre 2020, le Collectif de lutte contre la dénutrition (CLD) s’est vu de nouveau confier l’organisation de la Semaine nationale de la dénutrition, du 12 au 20 novembre 2021 par le ministère des Solidarités et de la Santé.

La Semaine nationale de la dénutrition a été créée dans le cadre du Programme national Nutrition Santé 2019-2023.

La dénutrition est une maladie silencieuse

La dénutrition survient lorsqu’un malade ou une personne fragile a des apports alimentaires insuffisants au regard de ses besoins. Elle touche 2 millions de français chaque année, dont 800 000 personnes âgées mais également des adultes et enfants atteints de pathologies lourdes ou hospitalisés. Depuis 2020, les malades du Covid-19 sont aussi concernés. Cette maladie peut entraîner des complications post-opératoires, retarder la guérison et parfois conduire au décès de la personne concernée. Pour autant, elle n’est pas reconnue dans la société et dans le système de soin à la hauteur du fléau qu’elle représente. Elle inquiète mais n’est pas douloureuse, ce qui accroît sa dangerosité. Pourtant c’est une maladie qu’on peut prévenir, qu’on sait dépister et qu’on peut prendre en charge.

Une priorité de santé publique

À l’occasion de la Semaine nationale de la dénutrition 2020, l’Ifop a réalisé une enquête pour le Collectif de Lutte contre la dénutrition et La Fondation Jean Jaurès, auprès d’un échantillon de 1 028 personnes. Il en est ressorti que si 77% des français avaient déjà entendu parler de la dénutrition, 42% continuaient à penser qu’elle correspondait à des situations de famine et seuls 18% indiquaient à juste titre qu’il s’agissait d’une maladie. De même, si 93% des sondés ont conscience que la dénutrition peut toucher à tout âge, seuls 7% d’entre-eux estiment justement le chiffre de 2 millions de personnes quand 46% le sous-estiment et 45% n’en ont aucune idée.

Cette enquête a aussi permis de relever que plusieurs idées fausses circulent dans la population, notamment le fait qu’il est normal de maigrir en vieillissant (50% des personnes interrogées pensent que oui) ou lorsqu’on a une maladie grave (81%), ou encore que les personnages âgées ont besoin de manger moins de viande (56%, ce chiffre étant même de 75% chez les plus de 65 ans).

Retrouvez toutes les infos sur la dénutrition et la Semaine 2021 sur le site internet dédié.

Pour aller plus loin :

Un bilan complet de l’édition 2020 de la Semaine nationale de la dénutrition est disponible ici

Le Collectif de lutte contre la dénutrition a été fondé en 2016 à l’initiative du Professeur Éric Fontaine. Il est composé de nombreuses personnalités issues d’horizons divers : associations de patients, aidants, professionnels de santé, anthropologues et élus. Il a été désigné en 2020 par le ministère des Solidarités et de la Santé pour organiser la première Semaine nationale de la dénutrition, dont la marraine était Michèle Delaunay, ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie de 2012 à 2014.

Contact presse : collectifdenutrition@gmail.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share