Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Cancer de la vessie : un cancer trop souvent oublié et des facteurs de risques minimisés (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

A l’occasion du mois de sensibilisation au cancer de la vessie, les urologues de l’AFU souhaitent sensibiliser les hommes et les femmes aux symptômes pouvant alerter sur ce cancer. En effet, 4e cancer de l’homme et 7e cancer féminin, mais aussi 8ème cancer en termes d’incidence (nombre de nouveaux cas par an) en France1, le cancer de la vessie est trop souvent oublié et certains facteurs de risques minimisés.

Une maladie trop souvent oubliée

Même si son incidence a légèrement baissé depuis les années 80, le cancer de la vessie est responsable d’environ 5 000 décès chaque année en France, principalement chez l’homme. Les formes découvertes précocement, au début de leur évolution sont majoritaires et sont heureusement les plus accessibles à la guérison. Les décès sont en rapport avec une maladie découverte trop tard, au stade où il existe des métastases. De fait, avec une médiane de survie globale de seulement 5 à 7 mois avec un traitement standard, le cancer de la vessie métastatique est l’un des cancers au pronostic le plus sombre et l’un des grands défis de l’urologie des années 2020.

Ainsi, 13 000 personnes sont affectées de cancer de la vessie chaque année, tous stades d’évolution confondus2. Il s’agit majoritairement d’hommes de plus de 60 ans. Cette prévalence masculine s’explique principalement par deux facteurs : le tabagisme et les toxiques professionnels (goudrons, solvants, colorants…). Néanmoins l’engouement des femmes pour la cigarette entraîne une augmentation de ces tumeurs dans la population féminine.

Lire la suite du communiqué ICI

>CONTACT PRESSE

LauMa communication • Mathilde Birembaux
mathilde.birembaux@lauma-communication.com • @laumaco

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share