Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Décret de pharmacien correspondant : nous sommes médecins ! Et vous ? » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’UFML-S demande à tous ses adhérents et, au-delà, à tous les médecins libéraux d’entrer en contact avec leurs pharmaciens et de leur interdire de « renouveler » ou modifier les ordonnances des patients dont ils élaborent les soins. Nous recueillerons les témoignages des médecins de terrain dont les ordonnances auraient été modifiées sans leur accord et nous organiserons des actions.

Nous sommes médecins, et notre profession n’est pas un libre service! L’UFMLS accuse les signataires du décret de pharmaciens correspondants, d’être des saboteurs de la médecine!

On ne s’improvise pas médecin, pas plus que l’on ne s’improvise pharmacien! Les mots ont un sens : il n’y a pas de « renouvellement » d’ordonnance en pratique médicale, mais des réévaluations de traitements entrant dans le cadre d’un suivi chronique des patients.

L’UFML-S n’acceptera jamais que des décisions concernant l’autorisation de pratiquer des actes en lien avec la pratique médicale soient prises sans la participation des représentants élus de la profession médicale.

Nous l’avions déjà écrit il y a quelques mois : celles et ceux – qu’ils soient administratifs ou membres d’organisations syndicales de pharmaciens – qui ont construit le décret de pharmacien correspondant sans l’aval des représentants de médecins ont créé un grave précédent.

Les organismes représentatifs de médecins pourraient donc demain, sur ce principe, discuter sans la présence des représentants de pharmaciens, de la possibilité d’installer dans les cabinets de médecins la délivrance de médicaments de première nécessité ou plus simplement, de mettre en place dès demain, la commande des médicaments pendant la consultation, à partir de plateformes numériques éliminant les pharmacies…

Nous ne voulons pas d’un système sanitaire ou l’irrespect règne en maître . Le décret de pharmacien correspondant est une insulte à celles et ceux qui ont fait le choix d’être médecin.

L’UFML-S appelle tous les syndicats représentatifs de médecins et de pharmaciens à faire ce qui n’a pas été fait jusqu’alors : se rencontrer, afin d’élaborer une charte de délimitation de leurs métiers respectifs.

Relations presse :
Laurent Payet /Sarah Bonoron / Langage et Projets Conseils
laurent@lp-conseils.com / sarah@lp-conseils.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share