Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Neuf fois plus d’entrées en soins critiques entre le 9 et le 15 août parmi les personnes non-vaccinées que parmi celles qui sont complètement vaccinées (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Dans le cadre de sa mission d’appui à la gestion de la crise sanitaire, la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) exploite les données pseudonymisées issues des trois principales bases de données sur la crise Covid-19 : SI-VIC (hospitalisation), SI-DEP (dépistage) et VAC-SI (vaccination).

La DREES réalise des croisements entre ces bases, afin notamment de réaliser un suivi selon le statut vaccinal des personnes testées positives au Covid-19 et des personnes hospitalisées. Ce suivi fait désormais l’objet d’une publication chaque semaine. Les résultats nationaux de cette édition sont enrichis de déclinaisons territoriales. Les fichiers bruts avec ces données sont accessibles sur le site de la DREES, rubrique Open Data.

Entre le 9 et le 15 août, le nombre de tests RT-PCR positifs pour 100 000 habitants non vaccinés s’élève à 430, alors qu’il n’est que d’un peu plus de 50 pour 100 000 habitants vaccinés. À taille de population comparable, le taux de tests RT-PCR positifs est donc près de 9 fois plus faible pour les personnes complètement vaccinées.

Sur la base des patients entrés à l’hôpital entre le 9 et le 15 août dont un test positif a pu être identifié dans SI-DEP, 80 % des admissions en soins critiques et 76 % des admissions en hospitalisation conventionnelle sont le fait de personnes non-vaccinées, tandis que les patients complètement vaccinés représentent respectivement 13 % des admissions en soins critiques et 17 % des admissions en hospitalisation conventionnelle. Rappelons qu’à cette date, en population générale, la part des personnes non vaccinées est de 35 % et celle des personnes complètement vaccinées de 51 %.

Entre le 9 et le 15 août, la hausse des entrées hospitalières en soins critiques comme en hospitalisation conventionnelle, est essentiellement portée par les personnes non vaccinées. En rapportant les effectifs à la population de chaque statut vaccinal, les entrées en soins critiques s’élèvent à 28 patients pour 1 million de non-vaccinés et 3,2 patients pour 1 million de complètement vaccinés. Ainsi à taille de population comparable, il y a près de 9 fois plus d’entrées en soins critiques parmi les non-vaccinés que parmi les complètement vaccinés.

Concernant les entrées en hospitalisation conventionnelle, elles s’élèvent à 94 patients pour 1 million de personnes non vaccinées et 14 patients pour 1 million de personnes complètement vaccinées.

Les entrées en soins critiques de personnes non vaccinées persistent à des niveaux particulièrement élevés dans les Outre-Mer et dans les régions du littoral méditerranéen.Entre le 9 et le 15 août, les entrées en soins critiques pour 1 million de non-vaccinés demeurent importantes dans les régions où elles avaient atteint des niveaux particulièrement élevés la semaine précédente : les entrées en soins critiques pour lesquelles un test RT-PCR positif a été identifié s’élèvent encore à environ 30 patients pour 1 million de personnes non-vaccinées à la Martinique et à 40 patients en Guadeloupe. En Provence-Alpes-Côte-d’Azur, elles sont stables autour de 45 entrées pour 1 million de personnes non vaccinées.

Contact: drees-presse@sante.gouv.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share