Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Un quart des parents ne suivent pas régulièrement la croissance de leur enfant (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

En amont de la Journée mondiale de sensibilisation à la croissance des enfants, Novo Nordisk, l’association GRANDIR et la Société Française de Pédiatrie (SFP), lancent un cri d’alerte : 1 parent sur 4 en France ne suit pas régulièrement la croissance de son enfant.

Pourtant, la croissance représente un indicateur important de leur état de santé et de leur bien-être et certains signes doivent alerter sur d’éventuels troubles de la croissance et amener à consulter un médecin.

Les Français et la croissance des enfants : une étude riche d’enseignements

Pour mieux cerner les pratiques des parents vis-à-vis du suivi de la santé et de la croissance de leurs enfants, Novo Nordisk, l’association GRANDIR et la Société Française de Pédiatrie (SFP) ont réalisé une étude[1] avec l’Institut B3TSI : “les Français et la croissance des enfants”.

Premier enseignement, 24% des parents ne suivent pas régulièrement la croissance de leur(s) enfant(s) et les résultats aux différentes questions de cette étude varient d’une région à l’autre. Ainsi, dans les DROM (Départements et Régions d’Outre-mer), ce sont 32% des parents qui ne suivent pas régulièrement la croissance de leur(s) enfant(s).

Pour le Pr Agnès Linglart de l’Hôpital Bicêtre, Centre de référence des maladies rares du métabolisme du calcium et du phosphore et filière santé maladies rares “OSCAR”, membre de la Société Française de Pédiatrie : « C’est un point inquiétant. En effet, un retard de croissance ou un simple ralentissement de celle-ci n’impacte pas que la taille, ils peuvent aussi être le révélateur d’autres maladies sous-jacentes, à prendre en charge rapidement ».

De fait, le suivi via les courbes de croissance, réactualisées en avril 2018[2], permet de vérifier qu’un enfant grandit normalement, ou au contraire, de détecter à temps un éventuel retard ou une anomalie de croissance, susceptible d’être un marqueur de pathologies plus sévères telles que :

  • Maladie cœliaque/malnutrition/malabsorption/mucoviscidose
  • Maladies inflammatoires chroniques (entéropathie inflammatoire, polyarthrite rhumatoïde)
  • Maladies systémiques chroniques (affections cardiaques, rénales, hépatiques)
  • Hypothyroïdie

Le retard de croissance pouvant affecter la vie des enfants, notamment sur le plan de leur équilibre psychologique, il est important d’assurer un suivi régulier de leur croissance.

De plus, 1 parent sur 2 (52%) ignore à quelle fréquence suivre la croissance de son enfant. Si ce score descend à 44% dans les Pays-de-la-Loire, il grimpe à 80% dans les DROM !

« Suivre la croissance des enfants, à la bonne fréquence, en fonction de leur âge, permet de repérer un éventuel retard de croissance. C’est notamment important pour les petites filles qui font l’objet d’un retard de diagnostic plus fréquent que les garçons » indique Béatrice Demaret de l’association GRANDIR.

Mesurer, c’est bien. Reporter, c’est mieux. En parler à son médecin, c’est encore mieux !

Seulement 1 parent sur 2 (51%) en France reporte systématiquement les mesures sur une courbe de croissance. Et c’est encore plus faible en Occitanie (45%) ou dans les DROM (44%).

D’autre part, le carnet de santé n’est utilisé que par 7 parents sur 10 (72%) pour reporter systématiquement, de temps en temps ou occasionnellement les mesures une courbe de croissance.

Finalement, moins d’1 parent sur 4 (24%) montre systématiquement les courbes de croissance au médecin généraliste ou au pédiatre. Un score plus bas dans les Hauts-de-France avec 16% et encore plus bas dans les DROM (9%).

« Il est essentiel de montrer les courbes de croissance au médecin » indique le Pr Linglart avant de poursuivre « Le suivi de la croissance des enfants est une responsabilité partagée entre les parents et les médecins ».

Continuer à informer et sensibiliser reste un enjeu de taille

« 30% des parents en France ont déjà été inquiets vis-à-vis de la croissance de leur enfant » souligne Fabien Mselati, Vice-Président Biopharm de Novo Nordisk France « Cette inquiétude, nous incite à aller encore plus loin dans notre partenariat avec la Société Française de Pédiatrie et l’association GRANDIR pour mieux informer et sensibiliser les parents ainsi que les professionnels de santé ».

Durant l’été 2021, une large campagne de sensibilisation a été diffusée dans les gares, en presse magazine et dans les pharmacies. Elle sera poursuivie et renforcée en septembre et octobre par la diffusion de 100 000 toises permettant de bien mesurer les enfants, une diffusion sur les médias digitaux (podcasts, influenceurs…).

Le site Internet unenjeudetaille.com est au cœur de cette campagne de sensibilisation. Destiné aux parents, chacun peut y suivre la croissance de son ou ses enfants, l’enregistrer et télécharger les courbes de croissance pour échanger avec le médecin. Ce site permet également de calculer la taille cible de chaque enfant en fonction de la taille de chaque parent via un simulateur de croissance.

À noter : Les courbes de croissance ont changé en 2018. Pour les parents dont les enfants sont nés avant, ce sont les anciennes courbes qui figurent dans le carnet de santé. Les nouvelles sont disponibles sur le site unenjeudetaille.com.

Contact: gecv@novonordisk.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share