Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Covid-19 : à la veille de l’application de l’obligation vaccinale pour tous les soignants, Patrick Chamboredon, Président de l’ONI, se félicite que la très grande majorité des infirmiers soit vaccinée et précise le rôle de l’Ordre à partir du 15 octobre (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

« Dans l’attente des chiffres relatifs à la proportion de professionnels de santé vaccinés au 15 septembre*, nous pouvons d’ores et déjà nous réjouir du fait que la très grande majorité des soignants soit aujourd’hui vaccinée. Les efforts de communication et de pédagogie, auxquels se sont ajoutés des leviers législatifs, ont fini par porter leurs fruits.

Depuis le mois de janvier, l’Ordre National des Infirmiers a en effet démultiplié les actions de communication pour promouvoir la vaccination auprès de l’ensemble de la population, et auprès des professionnels de santé : newsletters envoyées aux 764 000 infirmiers de France, messages sur les réseaux sociaux, communiqués de presse, interventions dans les médias, tribune co-signée avec l’association de patients France Assos Santé, charte co-signée avec les autres ordres de santé et principaux acteurs du système de santé…

L’obligation vaccinale pour les soignants entre en vigueur demain mercredi 15 septembre, mais les premiers signalements aux ordres n’auront lieu que 30 jours plus tard**, soit à partir du 15 octobre prochain.  

Pour tous les professionnels suspendus, l’Ordre procèdera à un rappel des obligations légales et déontologiques sur les enjeux de la vaccination pour se protéger, protéger ses proches, et protéger ses patients. Nous poursuivrons ainsi les efforts engagés depuis plusieurs mois pour convaincre le plus grand nombre possible d’infirmières et d’infirmiers.

Selon les dispositions ministérielles, l’Ordre aura la possibilité d’engager une procédure disciplinaire ordinale vis-à-vis des professionnels de santé concernés. Par ailleurs, pour les professionnels qui continueraient d’exercer malgré leur suspension, l’Ordre pourra être saisi et s’associer à une procédure pénale contre ces professionnels en exercice illégal.

Nous prêterons également une attention particulière à la démographie infirmière afin de veiller à ce que les suspensions engendrées par l’obligation vaccinale ne remettent pas en cause la continuité des soins sur l’ensemble du territoire.

Enfin, l’Ordre poursuivra ses actions visant à maximiser la couverture vaccinale de tous, et préconise notamment d’axer davantage les messages sur l’efficacité du vaccin et de parler des effets secondaires connus et reconnus scientifiquement pour ne pas en faire un tabou ».  

* Selon Santé Publique France, le 8 septembre dernier, 94% des personnels soignants libéraux et 88,8% des professionnels des EHPAD avaient reçu une dose de vaccin.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share