Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Bulletin épidémiologique hebdomadaire n°15 (Document)

Imprimer la liste
Share

Le BEH n°15 est composé de 2 articles :

  • Pronostic à court et long terme des syndromes coronariens aigus avec et sans sus-décalage du segment ST chez les sujets âgés de 35 à 74 ans dans trois zones françaises : résultats du registre populationnel MONICA, Frédéric Bouisset et coll., Fédération française de cardiologie, CHU de Toulouse

Les données disponibles comparant le pronostic à long terme des différents types de syndrome coronarien  aigu  (SCA)  sont  limitées  et  anciennes.  L’objectif  de  notre  étude  était  de  comparer  les  pronostics  vitaux à court et long terme dans le SCA avec et sans sus-décalage du segment ST (SCA ST+ et SCA non-ST+) au  moyen  des  données  du  registre  populationnel  contemporain  MONICA  (Multinational  monitoring  of  trends  and determinants in cardiovascular disease).

Les sujets âgés de 35 à 74 ans, présentant un SCA inaugural au cours de l’année 2006 et habitant dans l’une des trois zones de France couverte par le registre MONICA ont été inclus (départements du Bas-Rhin, de  la  Haute-Garonne  et  Communauté  urbaine  de  Lille).  Les  données  sur  la  présentation  clinique,  la  prise  en  charge et le statut vital, à court (28 jours) et long terme (10 ans), en fonction du type de SCA (SCA ST+ et SCA non-ST+) ont été recueillies.

Un total de 1 822 sujets présentant un SCA inaugural, 1 121 (61,5%) SCA ST+ et 701 (38,5%) SCA non-ST+, ont été inclus en 1 an. À 28 jours de suivi, les taux de mortalité étaient respectivement de 6,7% et 4,7% (p=0,09) pour les SCA ST+ et non ST+. Après ajustement sur les facteurs confondants potentiels, la probabilité de décès à 28 jours était significativement inférieure pour les SCA non-ST+ (OR=0,58, IC95%: [0,36-0,94] p=0,03).

À 10 ans de suivi, les taux de mortalité étaient respectivement de 19,6% et 22,8% (p=0,11) pour les SCA ST+ et non ST+. Après ajustement sur les facteurs confondants potentiels, la probabilité de décès à 10 ans n’était pas significativement différente entre les SCA ST+ et non-ST+ (HR=1,07, IC95%: [0,83-1,38] p=0,59). Au cours de la première année de suivi, le taux de mortalité global de la population était de 7,2%, puis diminuait et se stabilisait à 1,7% par an de la 2e à la 10e année au décours du SCA initial.

Les SCA ST+ ont un plus mauvais pronostic vital à 28 jours que les SCA non-ST+. Cependant, à 10 ans de suivi, SCA ST+ et SCA non-ST+ ont un pronostic vital identique.

  • Epidémiologie de l’infection à Hélicobacter pylori en France en 2020 : données de surveillance du CNR Campylobactyers et Hélicobacters, Lucie Bénéjat et coll., Centre national de référence des Campylobacters et des Hélicobacters, CHU Pellegrin, Bordeaux

Le Centre national de référence des Campylobacters et des Hélicobacters (CNRCH) travaille avec un réseau de  correspondants  locaux  et  nationaux.  L’activité  H.  pylori  au  CNRCH  a  poursuivi  sa  progression  en  2020  grâce en particulier au recrutement de nouveaux correspondants. L’année 2020 confirme la stabilisation de la résistance primaire aux macrolides et aux fluoroquinolones. De rares souches résistantes à l’amoxicilline ou à la rifampicine ont été identifiées en 2020.

Nos données démontrent l’intérêt d’associer la recherche par culture de cette infection à une détection moléculaire de la bactérie et des mutations associées à la résistance aux macrolides. Notre participation à un protocole de surveillance français et à un réseau de surveillance européen nous permet de comparer nos données internes au CNR avec des données obtenues sur le territoire national et européen. L’année 2020 a été marquée par une forte adhésion de nos correspondants à nous fournir des renseignements cliniques associés à l’envoi de biopsies gastriques.

Lire la suite sur le site de Santé publique France

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share