Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

L’OMS appelle à des possibilités d’activité physique meilleures et plus équitables pour améliorer la santé (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’OMS a  appelé aujourd’hui les décideurs des secteurs de la santé, du sport, de l’éducation et des transports à intensifier de toute urgence la fourniture de programmes et de services plus inclusifs et d’environnements plus sûrs qui favorisent l’activité physique dans toutes les communautés. Le nouveau mémoire de plaidoyer de l’Organisation, Fair Play : Construire un système d’activité physique solide pour les personnes plus actives, explique comment cela peut se produire.

« Il est urgent d’offrir aux gens de meilleures opportunités de mener une vie saine et active. Aujourd’hui, la possibilité pour les gens de pratiquer une activité physique est inégale et injuste. Cette iniquité n’a fait qu’empirer pendant la pandémie de COVID-19 », a déclaré le Dr Zsuzsanna Jakab, directrice générale adjointe de l’OMS, « c’est pourquoi l’OMS intensifie ses actions avec ses partenaires du monde entier pour s’attaquer aux principaux obstacles qui empêchent les gens de devenir plus actif et en meilleure santé.

Jusqu’à 5 millions de décès par an pourraient être évités si la population mondiale était plus active, cependant, beaucoup vivent dans des zones avec peu ou pas d’accès à des espaces où ils peuvent marcher, courir, faire du vélo ou pratiquer d’autres activités physiques en toute sécurité. Lorsque des opportunités existent, elles peuvent ne pas avoir été développées pour répondre aux besoins des personnes âgées ou des personnes handicapées.

Les statistiques de l’OMS révèlent qu’un adulte sur quatre et quatre adolescents sur cinq ne pratiquent actuellement pas suffisamment d’activité physique. Les femmes sont moins actives que les hommes, avec une différence de plus de 8 % au niveau mondial (32 % d’hommes contre 23 % de femmes). Les pays à revenu élevé sont plus inactifs (37 %) que les pays à revenu intermédiaire (26 %) et les pays à faible revenu (16 %).

La note sur le fair-play est publiée lors du dernier webinaire de l’OMS dans une série organisée pour discuter de l’impact de COVID-19 sur le sport et l’activité physique. La note met en évidence les principaux défis et opportunités de la manière dont les pays peuvent mettre en place un système d’activité physique et de sport plus juste, et appelle tous les partenaires à renforcer les collaborations et à aider les pays à intensifier les actions visant à promouvoir l’activité physique sous toutes ses formes, pour tous les âges et toutes les capacités. .

Le Dr Fiona Bull, chef de l’Unité de l’activité physique, a déclaré que le document « est informé par les idées et les expériences, et conformément aux politiques de l’OMS. Il fournit des messages clairs à tous ceux qui travaillent pour créer une société plus active sur ce que nous devons faire. L’OMS appelle les industries, la société civile et les gouvernements, ainsi que les agences des Nations Unies à construire une vision commune pour créer des sociétés plus actives à travers le sport, la marche, le vélo et le jeu. »

Il existe trois actions clés pour aider à accroître la participation : (1) des partenariats plus solides entre les secteurs pour offrir des programmes efficaces, des services et des environnements sûrs qui engagent et aident tout le monde à être actif ; (2) des structures de gouvernance et des réglementations plus solides pour garantir que les environnements soutiennent une activité physique sûre et des programmes et sports inclusifs ; et (3) des mécanismes de financement plus larges, plus approfondis et innovants pour construire un système solide et durable qui peut fournir une activité physique et un sport pour tous les âges et toutes les capacités.

 

Contact :

Jin Ni – jinn@who.int

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share