Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Le CII affirme que les agents de santé en subiront les conséquences si la Déclaration finale de la COP26 ne tient pas ses promesses (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Dans la dernière ligne droite avant l’adoption de la Déclaration finale de la COP26, le Conseil International des Infirmières (CII) a révélé que les changements climatiques et la COVID-19 réunissent toutes les conditions d’une tempête – dans le contexte de systèmes de santé déjà affaiblis – s’abattant sur les infirmières et les autres agents de santé déjà exténués. Howard Catton, le Directeur général du CII, a déclaré que, quelle que soit l’issue de l’accord conclu aujourd’hui, la planète, nos systèmes de santé et nos infirmières seront de plus en plus sollicités.

Le CII appelle à ce que les infirmières et les autres agents de santé soient placés au cœur de l’élaboration des politiques relatives aux changements climatiques, insistant sur le fait que les changements climatiques sont des problématiques de santé. Alors que la COP26 prend fin et que les dirigeants regardent vers la COP27 dans un an, le CII affirme qu’il est plus que jamais important que la voix des professionnels de santé soit entendue dans les débats en la matière, car si rien ne change, les infirmières et les systèmes de santé en subiront les conséquences.

Catton a déclaré : « Les infirmières participent comme jamais aux débats sur les changements climatiques, car elles voient leurs répercussions sur la santé. Il ne s’agit pas de recentrer la question des changements climatiques sur la notion de crise sanitaire étant donné que cela a toujours été un problème de santé ; ce sont les infirmières et les professionnels de santé qui ont dû prendre soin de la population, qui en ont analysé la cause et les causes, ce sont les changements climatiques. Les changements climatiques, la COVID-19 et les exigences croissantes en matière de santé résultant de l’accroissement démographique et du vieillissement de la population, créent toutes les conditions d’une tempête menaçant de balayer nos systèmes de santé fragiles et sous-financés. Nos infirmières se trouvent dans l’œil du cyclone et comprennent mieux que quiconque ce qui doit être fait. Dans l’optique de la COP27, qui se tient l’an prochain, les infirmières et les professionnels de santé promettent de hausser que jamais le ton car ce qu’ils ont à apporter revêt une grande importance. »

« Trois cents organisations, dont le CII, représentant pas moins de 45 millions d’infirmières, de médecins et de professionnels de santé du monde entier, ont signé une lettre ouverte adressée aux 197 chefs d’État et de gouvernement et délégations nationales présents à la COP26. La lettre avertit que la crise climatique est la plus grande menace pour la santé à laquelle l’humanité est confrontée et appelle les dirigeants du monde à agir en faveur de l’action climatique. »

« De nombreux pays se fourvoient en laissant de côté les infirmières pour ce qui est des prises de décision relatives aux changements climatiques. Les infirmières sont les yeux et les oreilles sur le terrain, elles connaissent les problèmes comme les solutions, elles jouissent de la confiance de la population, c’est pourquoi si vous vous attelez à élaborer une stratégie sur les réchauffements climatiques sans prendre en compte le regard des infirmières, vous avancez en aveugle. La COP26 prenant fin, les gouvernements doivent s’engager de façon ferme à collaborer avec leurs professionnels de santé sur la problématique des changements climatiques et de la santé, pour le bien de l’ensemble de l’humanité. »

« Les infirmières voient les effets des changements climatiques et ce n’est pas tout : le nouveau Code déontologique du CII compte une section sur la santé mondiale faisant référence au rôle des infirmières dans la sauvegarde et le maintien des environnements naturels. Ainsi, les changements climatiques n’ont pas seulement trait aux infirmières dans l’exercice de leurs fonctions, mais également aux principes qui sous-tendent leur pratique. »

Catton s’est exprimé lors d’une réunion de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Glasgow, aux côtés de collègues de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’organisation Global Climate and Health Alliance. M. Catton et Erica Burton, la Conseillère principale du CII en soins infirmiers et politique de santé, ont également coorganisé un événement programmé dans le cadre du Pavillon de la santé de la COP26 de l’OMS, diffusé en direct de Glasgow et en ligne, avec l’Alliance of Nurses for HealthyEnvironments (ANHE), impliquant des infirmières, des professionnels de santé et les personnes coopérant à la fois dans le domaine des changements climatiques et dans celui de la santé.

Mme Burton a déclaré : « Fortes de 27 millions de personnes, nous avons une voix qui porte et qui compte pour plaider pour des mesures face aux changements climatiques. Les infirmières sont potentiellement et effectivement de puissants leaders à même de créer des systèmes de santé résilients aux changements climatiques, d’éveiller les consciences au sein de la profession infirmière et des collectivités sur les répercussions des changements climatiques sur la santé et le bien-être, d’agir pour atténuer son impact et d’aider les personnes comme les collectivités à s’adapter en conséquence. »

« Les professionnels de santé défendent les patients et la collectivité, et peuvent se faire les porte-paroles des populations vulnérables au climat. C’est le cas par exemple, lorsqu’au sein de la collectivité – des pays du Pacifique occidental au pôle nord – nous prenons soin de personnes âgées et de personnes sans-abri souffrant de coups de chaleur, d’hyperthermie ou dont la santé mentale se détériore en raison des vagues de chaleur plus fréquentes et plus intenses. »

« Les infirmières observent et luttent déjà contre les effets des changements climatiques sur la santé et le bien-être et, à l’instar de la pandémie de COVID-19, ce sont elles et les professionnels de santé qui seront appelés à prendre soin des collectivités lorsque les conditions sanitaires et sociales s’aggraveront du fait des conséquences des changements climatiques. Cette fois, nous devons être au cœur des débats pour prévenir et riposter à cette crise. »

 

Contact :

madarasz@icn.ch

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share