Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Les enfants en bonne santé apprennent mieux à l’école », selon une étude

Imprimer la liste
Share

Les enfants en bonne santé apprennent mieux à l’école

Des études ont montré à maintes reprises que des enfants en bonne santé réussissent mieux à l’école. Bien que ce fait soit connu des scientifiques depuis de nombreuses années, la santé et le bien-être ne constituent toujours pas une priorité importante dans la plupart des établissements scolaires.

L’OMS/Europe coorganise une conférence qui permettra d’analyser le lien entre l’équité, l’éducation et la santé à l’école. La Quatrième Conférence européenne sur les Écoles-santé se tiendra dans la ville danoise d’Odense du 7 au 9 octobre 2013. Près de 250 chercheurs et professionnels se réuniront pour procéder à un échange de données d’expérience et faire part des découvertes sur la relation entre le bien-être, la santé et l’apprentissage scolaire.

« Les enfants apprennent mieux s’ils participent à la vie de leur école au quotidien, si l’environnement est propice à l’apprentissage et à la santé, et si les enseignants se sentent impliqués », a déclaré Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. « Les politiques sont efficaces lorsqu’elles se fondent sur des éléments de preuve. Les secteurs de l’éducation et de la santé doivent collaborer pour mettre en œuvre les meilleures pratiques dans la Région européenne de l’OMS. »

Une telle démarche est conforme au nouveau cadre politique européen de la santé, Santé 2020, qui s’attaque aux déterminants sociaux de la santé et du bien-être et plaide en faveur de l’adoption d’une approche intersectorielle et pangouvernementale en matière de politiques de santé.

La conférence d’Odense portera sur un large éventail de thématiques, notamment les dernières tendances de la recherche en matière de promotion de la santé dans les écoles, qui montrent que la santé et l’apprentissage scolaire sont influencés par les facteurs suivants :

  • la participation des écoliers/étudiants, une condition essentielle à la promotion du bien-être à l’école dans la mesure où les élèves qui ont le sentiment de pouvoir influencer la vie scolaire au quotidien sont davantage motivés et obtiennent de meilleurs résultats à l’école ;
  • la formulation de politiques participatives, étant donné que la mise en œuvre d’une politique scolaire (par exemple, contre le harcèlement) est plus efficace lorsque les élèves sont impliqués dans son élaboration ;
  • le bien-être et la santé du corps enseignant, dans la mesure où ils ne peuvent être séparés de ceux des écoliers/étudiants.

Le personnel scolaire doit participer à une approche globale de la promotion de la santé à l’école.

Parmi les 250 participants à la conférence, il convient de mentionner notamment des décideurs, des chercheurs et des praticiens des secteurs sociaux, de la santé et de l’éducation, d’organisations gouvernementales et locales, d’organisations non gouvernementales, d’associations de jeunesse et d’établissements universitaires.

Renseignements complémentaires

Vivian Barnekow
Conseillère technique, Santé de l’enfant et de l’adolescent
OMS/Europe
Portable : +45 51 53 95 61
Courriel : vbr@euro.who.int

Tina Kiaer
Chargée de communication
OMS/Europe
Portable : +45 30 36 37 76
Courriel : tki@euro.who.int

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share