Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

1ère réunion du groupe de travail sur le statut des sages-femmes au ministère des Affaire sociales et de la Santé (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Aujourd’hui, s’est tenue la 1ère réunion du groupe de travail sur le statut des sages-femmes au ministère des Affaire sociales et de la Santé.

Edouard Couty, qui présidait cette réunion,  l’a présentée comme une réunion de concertation rassemblant  le Collectif des sages-femmes, les centrales syndicales et le Conseil National de l’Ordre des Sages-Femmes.

Après un tour de table, où chacun a pu exprimer ses positions, le Collectif des sages-femmes a réaffirmé sa volonté de sortir de la fonction publique hospitalière afin de rejoindre un statut de praticien hospitalier sage-femme, un statut hospitalo-universitaire pour les enseignants et un statut d’étudiants hospitaliers, dans la continuité des revendications portées depuis le 16/10/13.

Au terme de 3h de réunion, Edouard Couty  a conclu par ces propos : « choisir un statut dans la FPH ou en dehors n’est pas innovant. Le  statut PH ne répond pas à toutes les attentes des sages-femmes, il y a là une opportunité d’avancer dans un cadre  plus judicieux, dans la perspective de l’évolution du système de santé français, en créant de nouveaux espaces, ou nouvelles filières innovantes au-delà de la problématique des sages-femmes ».

Le Collectif des sages-femmes est inquiet : il refuse fermement un statut intermédiaire qui renie notre valeur et nos compétences médicales ainsi que la volonté de changement des sages-femmes, clairement exprimée depuis le début de la grève.

Notre détermination reste inébranlable !

Notre grève a reçu le soutien du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, du Conseil National de l’Ordre des sages-femmes, des chefs de service de l’AP-HP, des chefs de service de Grenoble, Pontoise, Lyon, et d’autres régions, de présidents de CME, du Planning Familial, de nombreux politiques dont les députés socialistes de la  Commission des Affaires sociales, les femmes députées UMP et l’Association des maires de France..…

Nos revendications sont justes, et notre lutte est légitime.

En l’absence de décisions politiques, la grève continue.

Le Collectif des sages-femmes (ONSSF, CNSF, ANSFC, ANESF, CNEMa, CFTC santé sociaux)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share