Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Plan départemental contre la désertification médicale en Seine-et-Marne (Communiqué de presse)

Imprimer la liste
Share

Plan départemental contre la désertification médicale en Seine-et-Marne :

Les 1ers étudiants en médecine bénéficiaires de la bourse Ok Doc 77 proposée par le Département s’installent !

 Vincent Roberdeau, Joke Peeters et Aurélie Devinante sont les premiers étudiants de médecine, ayant bénéficié de la bourse OK Doc 77, initiée par le Département de Seine-et-Marne, à s’installer dans le département. 

Depuis le 1er janvier, Vincent Roberdeau exerce à Nangis (un des secteurs déficitaires du département) au sein du cabinet dit «de la Mare au Curés», qu’il partage avec 3 autres médecins déjà installés.

Grâce à une convention signée avec le Département, Vincent Roberdeau a été accompagné financièrement par le Département de novembre 2009 à octobre 2012, soit un total de 36 000€. Il était à l’époque étudiant à la faculté de Paris V (Descartes). Sa thèse (mention très honorable) portait sur l’étude des dispositifs de bourses aux étudiants en médecine existant, parmi lesquels Ok Doc 77.

Le canton de Nangis fait partie des 16 cantons actuellement ouverts à l’installation des médecins boursiers du Département. Il est également reconnu comme «fragile» par l’Agence Régionale de Santé.

Le canton de Nangis (17 communes, près de 16 000 habitants) ne comptait plus en 2013 que 10 médecins, dont 6 âgés de plus de 55 ans (données CPAM de mars 2013). Vincent Roberdeau est venu remplacer un de ces 6 médecins.

Joke Peeters et Aurélie Devinante exerceront au sein d’un nouveau cabinet médical mis en place par la commune de Compans et qui ouvrira ses portes le 20 janvier.

Joke Peeters a signé sa convention en avril 2010 et a été accompagnée pendant 33 mois. Aurélie Devinante a signé sa convention en décembre 2010 et a été accompagnée sur 36 mois. Toutes deux ont été étudiantes à la faculté de Créteil, et ont effectué l’un de leurs stages au Centre Hospitalier de Melun.

Le canton de Mitry-Mory est reconnu comme déficitaire par l’Agence Régionale de Santé. Soumis à une forte croissance démographique, il comptait 16 médecins en 2013, dont 12 âgés de plus de 55 ans.

Pour Lydie Autreux, Vice-Présidente du Conseil général de Seine-et-Marne, chargée des solidarités et de la santé publique, « ces premières installations sont une victoire dans la longue bataille que nous menons depuis plusieurs années pour faciliter l’accès des Seine-et-Marnais à la santé ».

 Actuellement, 18 boursiers sont sous convention avec le Département dans le cadre d’OK DOC 77, dont plusieurs devraient s’installer en 2014.

En parallèle, le Département de Seine-et-Marne mène un panel d’actions pour mettre en place un maillage unique en France de maisons de santé articulées autour de maisons et pôles de santé universitaires. Cette dynamique s’accompagne de la mise en place d’un comité des financeurs de maisons de santé, d’aides et d’accompagnement à l’installation, d’actions de promotion du territoire, d’actions de promotion de la télémédecine et de l’e-santé, et d’une animation du réseau des acteurs de santé à travers la Conférence de Territoire de Santé.

Actuellement, selon l’ordre national des médecins, la Seine-et-Marne figure parmi les 4 départements métropolitains les moins denses en médecins généralistes (devant l’Eure, l’Ain et la Mayenne).

La densité du département est de 104,2 médecins pour 100 000 habitants, contre 136,1 en Ile-de-France (206,9 à Paris) et 139,2 en France métropolitaine.

La densité en spécialistes est elle 5 fois inférieure à Paris (106 contre 483).

29 % des généralistes seine-et-marnais ont plus de 60 ans, et devraient donc partir en retraite dans les 5 ans qui viennent.

La densité moyenne du département devrait atteindre rapidement la densité actuelle des cantons déficitaires.

La Seine-et-Marne ne représente que 5% des installations de médecins en Ile-de-France (43% pour Paris) : les inégalités de santé s’accentuent donc très fortement.

Parmi les nouvelles installations en Seine-et-Marne, seuls 30% des nouveaux médecins disposaient d’un diplôme français, tandis que 28% ont un diplôme européen et 42% un diplôme extra-européen.

 

 

La Seine-et-Marne représente 50% de la superficie de la région Ile-de-France.

Elle compte 514 communes (dont 75% ont moins de 2 000 habitants, soit 21% de la population) et 1 338 427 habitants.

La Seine-et-Marne dépasse désormais en nombre d’habitants le Val-de-Marne et devient le 10ème département français.

La population seine-et-marnaise a doublé au cours des 30 dernières années.

 

> Nadia DEGHIRMENDJIAN

Responsable du pôle relations presse

Cabinet du Président – Direction de la Communication

Conseil général de Seine-et-Marne

Hôtel du Département – 77010 MELUN Cedex

Tél : 01.64.14.71.15./ 06.71.30.31.60.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share