Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Grève nationale des sages-femmes après 1 an de mobilisation (France)

Imprimer la liste
Share

1 an que les sages-femmes et les étudiants sages-femmes sont animées d’une volonté de changement du système de santé concernant la périnatalité et la santé génésique.

  •   Les sages-femmes et les étudiants sages-femmes se mobilisent à nouveau pour que les femmes aient un parcours de santé cohérent, facilité et visible or le ministère n’a rien prévu en ce sens dans son projet de loi de santé.

1 an pour que les enseignants qui donnent des cours à l’université puissent avoir un statut de enseignants chercheur à l’université, comme leurs confrères médecins, odontologistes et pharmaciens.

  •   Les enseignants sages-femmes se mobilisent à nouveau pour inciter le ministère de l’enseignement supérieur à régler cette situation urgente.

1 an pour que les étudiants en maïeutique aient le statut d’étudiant hospitalier à l’instar de leurs collègues étudiants en médecine, odontologie et pharmacie.

  •   Les étudiants sages-femmes se mobilisent à nouveau pour avoir les mêmes droits (bourses, Crous) et les mêmes avantages (indemnités de stage) que les autres étudiants.

Ce jeudi 16 octobre, les étudiants en maïeutique, les enseignants sages-femmes et les sages-femmes, ensemble, se rassembleront devant les universités partout en France.

Pour l’Ile de France, le rassemblement est prévu à 14h00 rue de l’Ecole de Médecine (siège de l’université Paris 5) à Paris.

La maïeutique est une discipline universitaire autonome, définie dans le code de l’éducation comme médecine, odontologie et pharmacie.

  •          Parce que le statut des enseignants n’avance pas malgré la sollicitation du ministère de l’enseignement supérieur à plusieurs reprises depuis le mois de mai.
  •          Parce que les étudiants en maïeutique n’ont pas le statut d’étudiant hospitalier alors que l’école est une composante autonome universitaire.
  •          Parce que les sages-femmes ont une formation universitaire et qu’elles ne sont toujours pas respectées et reconnues en tant que professionnel médical.

Les sages-femmes sont maintenues dans l’invisibilité, les femmes ne sont pas informées et les injustices perdurent.

 

Contacts presse ONSSF :

Caroline RAQUIN,Présidente_06 66 42 95 94
Elisabeth TARRAGA, secrétaire générale chargée de la communication_06 21 94 25 26

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share