Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« L’Onsil a été présente à toutes les négociations interprofessionnelles sur l’ACIP, y compris dans les groupes de travail » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Après avoir lu et relu l’article sur les négociations interprofessionnelles (ACIP) dans la revue du SNIIL, nous apportons les précisions suivantes :

L’Onsil a été présente à toutes les négociations interprofessionnelles sur l’ACIP, y compris dans les groupes de travail, il suffit de consulter les fiches de présence à l’UNPS pour le vérifier.

Les deux négociateurs étaient Elisabeth Maylié, Présidente de l’Onsil Midi-Pyrénées et Jean-Louis Bouvet, Secrétaire Onsil national. Par ailleurs pour le vérifier, il aurait suffi que les responsables du SNIIL soient présents, ce qui n’a été le cas ni lors de la dernière séance ni lors de l’Assemblée générale plénière de l’UNPS et très peu en groupe de travail.

Il est à noter que si l’article du SNIIL tresse des louanges à l’avenant n°2 de l’ACIP, ce syndicat s’est abstenu lors du vote en plénière UNPS. Mieux : il a donné pouvoir à MG FRANCE, le syndicat qui s’est le plus engagé pour que les médecins aient toutes les responsabilités et l’argent de la coordination.

Il est vrai que l’Onsil n’a participé à aucune des réunions sur les ACI : relisez le texte proposé à l’accord et vous constaterez qu’il concerne les structures, et uniquement pour les sauver de la ruine. Par ailleurs, l’Onsil a toujours été défavorable aux Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP), modèles pour les ACI. A très court terme, les infirmières libérales ne pourront plus travailler que sur les patientèles des médecins, et si le mot libéral restera de rigueur, il s’agira en fait d’un salariat déguisé sans en avoir la protection sociale. Le salariat des infirmières est revendiqué par certains syndicats de médecins.

Au lieu de critiquer les autres syndicats, les responsables du SNIIL feraient mieux de lire les textes proposés, y-compris les annexes et en particulier l’annexe 3.2 sur les soins aux patients diabétiques, annexe dans laquelle il a été rajouté qu’au bout d’un mois les soins aux patients insulino-dépendants seront soumis pour le renouvellement à un accord entre le médecin traitant et le médecin-conseil de la caisse dont dépend le patient.

Pas de réaction de la part du SNIIL ? Ni sur la mise sous accord préalable, ni sur la négation de notre rôle ; c’est une des raisons de la non-signature par l’Onsil. Normal. Sauf erreur de notre part, il n’y avait personne du SNIIL ce jour-là !

De plus, une grave erreur figure dans cet article : la signature de l’avenant n°2 à l’ACIP était soumise à celle des ACI et non le contraire, raison pour laquelle l’Onsil n’a pas signé, ce qui a provoqué un blocage quasi-unanime des syndicats présents à l’UNPS, au moins ceux des paramédicaux.

Autre cause de non-signature : il aurait fallu commencer par nous donner les moyens de communiquer, ce qui n’a pas été fait.

Comme nous l’avons dit pendant les négociations : « On a les boeufs, le foin, mais pas la charrette ».

Par ailleurs, pour pouvoir coopérer il faut que chaque profession soit reconnue dans ses prérogatives, est-ce le cas des infirmières libérales ? La DSI démontre tout à fait le contraire et la volonté du syndicat qui la défend de ne pas mettre en oeuvre la consultation infirmière.

Tout au long de la négociation, nous avons au contraire constaté que certains syndicats de médecins faisaient le maximum pour s’accaparer le plan de soins des ACIP, contrairement à ce qui avait été décidé en groupe de travail à l’UNPS ; le texte présenté en était à mille lieues (cf plan de soins et annexe 3.2).

Quant aux ACI, l’Onsil a refusé de les négocier : cf le texte concernant les structures et en particulier les MSP, qui voit rapidement le placement en salariat de nos consoeurs ; vieux rêve du syndicat auquel le SNIIL a confié ses pouvoirs pour l’Assemblée plénière de l’UNPS.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share