Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Un triste Noël de plus pour les privés de thèse » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

En ces périodes de Fêtes, synonymes de réjouissances pour la plupart des gens, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) a gardé une pensée toute particulière pour la situation tragique des « privés de thèse », ces médecins bloqués à l’issue de leur 3ème cycle par une réglementation inappropriée les empêchant de valider leur thèse.

Alors que le nombre exhaustif des victimes de ces textes est toujours occulté par le Ministère chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, ceux des « privés de thèse » qui en ont été informés et qui ont fait la démarche de répondre à l’enquête du SNJMG nous ont transmis une trentaine de dossiers dont la lecture est attristante, édifiante et révoltante.

La plupart de ces personnes sont en effet dans des situations professionnelle, personnelle et financière dramatiques. Rappelons qu’après une dizaine d’années sacrifiées à un cursus particulièrement exigeant, elles ne peuvent prétendre bénéficier d’aucune équivalence professionnelle (les remplacements en tant qu’aide-soignant ou infirmier sont subordonnés à un statut d’étudiant). Ces médecins qualifiés survivent donc soit avec les minima sociaux, soit grâce à une solidarité familiale, soit en ayant accepté des emplois de repli (secrétaire médicale, soutien scolaire, facteur…)

Depuis plus d’un an, le SNJMG est le seul syndicat à soutenir ces jeunes médecins et à porter ce dossier.

Après avoir interpelé de façon insistante et vaine politiques et administratifs, le SNJMG a décidé de déposer le 20 octobre 2014 un recours devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’abrogation des décrets responsables de la mise sur le carreau de dizaines de nos consœurs et confrères.

Le SNJMG se réjouit de l’appui du Conseil National de l’Ordre des Médecins, ainsi que de la prise de conscience de certains syndicats seniors. L’implication de tous sera la bienvenue pour trouver une solution à cette anomalie dramatique.

Le mardi 6 janvier 2015, pour défendre la cause des futurs et jeunes médecins généralistes, le SNJMG appelle ses membres et ses sympathisants à manifester à Paris ainsi que dans plusieurs capitales régionales.

Le cortège parisien partira du Ministère chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et remettra à cette occasion un nouveau courrier au sujet des « privés de thèse » à Mme Geneviève FIORASO. Un peu plus tard dans l’après-midi, il déposera le même courrier à l’attention de Mme Marisol TOURAINE au Ministère de la Santé.

Pourra-t-on enfin souhaiter une Bonne Année aux « privés de thèse » ? Mobilisons-nous pour cet objectif !

Contacts Presse :

Théo COMBES – Président – 06 81 00 22 90 – president@snjmg.org
Emilie FRELAT – Première Vice-Présidente – 06 19 90 26 57- frelat.emilie@gmail.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share