Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Ordonnances dupliquées : une « nouvelle duplicité » pour l’UNAMEP (Communiqué de presse)

Imprimer la liste
Share

« Une contrainte administrative maintenue mais le remboursement des frais est supprimé »

Il n’y a pas de petits profits quand c’est sur le dos des médecins

L’UNAMEP dénonce une nouvelle duplicité du gouvernement et des Caisses de Sécurité Sociales.

Profitant de l’agitation créée par le mouvement de protestation contre la loi de Madame Touraine, les CPAM ont envoyé aux médecins libéraux une lettre les informant qu’elles ne rembourseront plus le surcoût des ordonnances dupliquées sous prétexte que maintenant les ordonnances sont éditées directement avec les imprimantes des médecins et donc que cela ne justifiait plus l’achat d’ordonnances dupliquées.

Elles font semblant d’oublier que les médecins continuent d’être obligés d’acheter des ordonnances sécurisées, avec, bien sûr, le surcoût du duplicata.

Elles font semblant de ne pas savoir qu’éditer un duplicata sur une imprimante, double la consommation d’encre et de papier.

Par contre, elles n’oublient pas de rappeler que le médecin a obligation de remettre une ordonnance avec son duplicata au patient.

Bien sûr, on pourra dire que le montant escroqué est négligeable (200 à 300 € par an et par médecin), et que même un certain nombre de médecins négligent d’en demander le remboursement, mais sur le principe, l’entourloupe est scandaleuse.

Cet épisode montre la duplicité des gens qui nous gouvernent, et renforce notre détermination à lutter contre cette loi anti-libérale.

L’UNAMEP appelle tous les médecins libéraux à participer massivement au mouvement de guérilla (grève du zèle administrative, de la télétransmission hors CMU…), jusqu’au retrait de cette loi scélérate.

Et accessoirement, pour rendre la monnaie de sa pièce à la CPAM, l’UNAMEP conseille aux médecins de commander massivement des ordonnances bi-zones fournies gratuitement (pour le moment) par la CPAM et de s’en servir pour toutes les prescriptions ; Il suffit simplement d’écrire en bas pour les gens qui ne sont pas en ALD.

> Contact presse :
Marc Hung
05 53 49 08 74

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share