Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La chirurgie ambulatoire et les thérapies ciblées : deux pistes majeures de la cancérologie de demain (Communiqué de presse)

Imprimer la liste
Share

Acteurs majeurs de la cancérologie en France, les Centres de lutte contre le cancer (CLCC) assurent une triple mission de soins, de recherche et d’enseignement en cancérologie.

Chaque année 110 000 patients sont hospitalisés dans les CLCC, au tarif conventionnel de la Sécurité sociale et sans aucun dépassement d’honoraire. Dans le cadre des manifestations officielles du 4 février, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, a visité ce matin l’Institut Bergonié, Centre de lutte contre le cancer de Bordeaux, choisi comme lieu emblématique de la cancérologie française.

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, UNICANCER, le groupe des Centres de lutte contre le cancer, pointe deux tendances majeures de la cancérologie de demain, déjà en œuvre dans les CLCC.

La chirurgie ambulatoire : permettre au patient de quitter l’hôpital le jour même de son intervention

La chirurgie ambulatoire est reconnue comme l’une des grandes tendances en cancérologie dans les années à venir. Son développement est fortement encouragé par les pouvoirs publics, notamment à travers le Plan cancer 2014-2019. En cancérologie, la chirurgie ambulatoire offre des bénéfices reconnus pour les patients en termes de confort et de sécurité des soins, ainsi qu’un gain d’efficience pour les établissements de santé.

L’étude d’UNICANCER « Quelle prise en charge des cancers en 2020 ? » montre que le nombre de séjours de chirurgie ambulatoire devrait plus que doubler dans les cinq prochaines années. En 2020, la chirurgie ambulatoire représenterait ainsi 50 % de la chirurgie du cancer du sein.

Tous les Centres de lutte contre le cancer développent la chirurgie ambulatoire, et sont aujourd’hui les plus avancés dans ce domaine : en 2014, 25% des actes de chirurgie du cancer du sein ont été pratiqués en ambulatoire dans les CLCC, vs. un taux national de 16 % .

Cette forte proportion est possible grâce à la mise en place d’une organisation rigoureuse. Les Centres ont instauré des circuits particuliers avec des consultations spécifiques et des guides d’informations. Avant l’opération, le médecin délivre aux patientes une information très claire sur l’acte chirurgical, les effets indésirables et la gestion de la douleur. C’est lui ou le médecin anesthésiste qui après l’intervention autorise la sortie le jour même. Le lendemain de l’opération, les patientes sont systématiquement appelées au téléphone pour vérifier le bon déroulement après la sortie de l’hôpital. Une semaine plus tard, les patientes sont reçues en consultation pour leur expliquer la suite de leur traitement. Cette organisation garantit aux patientes confort, bien être et sécurité tout au long de leur prise en charge.

La chirurgie ambulatoire en cancérologie en chiffres :

25% des actes de chirurgie du cancer du sein ont été pratiqués en ambulatoire dans les CLCC en 2014 vs. un taux national de 16%
50% des chirurgies du cancer du sein réalisées en ambulatoire :c’est l’objectif des CLCC pour 2020 (à savoir que 2 CLCC sont déjà au-delà des 40%, montrant que ce taux peut être atteignable)
Les thérapies ciblées​ : traiter un cancer en fonction des anomalies génétiques identifiées au sein de la tumeur

Les thérapies ciblées représentent aujourd’hui un espoir majeur de la recherche en cancérologie. Entre 2004 et 2012, 16 nouveaux médicaments du cancer ciblant des anomalies particulières liées à la transformation cellulaire induite par le processus de « cancérogénèse » ont été mis sur le marché en Europe. En 2013, on recensait plus de 800 molécules de ce type en cours de développement ou d’évaluation. In fine, il s’agit de traiter les cancers, lorsque cela est possible, avec une thérapie ciblant spécifiquement la ou les anomalies identifiées.

Aussi, la caractérisation des tumeurs devient une nécessité incontournable dans la prise en charge des cancers. Grâce aux progrès de la biologie moléculaire, il est aujourd’hui possible de déterminer les caractéristiques de chaque tumeur afin de préciser le diagnostic et d’identifier les anomalies moléculaires en cause pour orienter les traitements.

Selon l’étude d’UNICANCER « Quelle prise en charge des cancers en 2020 ? »1, 7 fois plus de patients des CLCC verront leur tumeur caractérisée sur le plan moléculaire d’ici à cinq ans. Le Plan cancer 3 prévoit qu’en 2019, le séquençage des tumeurs de 50 000 patients sera effectué par an.

Pour UNICANCER et les Centres de lutte contre le cancer, la médecine personnalisée constitue un axe de recherche prioritaire et en plein essor. Un rapport de l’ANSM (Agence nationale de la sécurité de du médicament et des produits de santé), publié en décembre 2014, montre ainsi l’avancée qu’ont pris les Centres de lutte contre le cancer et UNICANCER en médecine personnalisée. En effet, sur les 10 essais menés actuellement en France et visant à étudier des stratégies thérapeutiques basées sur les anomalies moléculaires des tumeurs, 9 essais sont promus par UNICANCER (soit par un Centre de lutte contre le cancer, soit de façon centralisée par le département de recherche et développement d’UNICANCER)

Les thérapies ciblées en chiffres :

800 molécules en cours de développement ou d’évaluation en 2013
10 essais cliniques sur des stratégies thérapeutiques menés actuellement en France, dont 9 promus par UNICANCER
7x plus de patients des Centres de lutte contre le cancer verront leur tumeur caractérisée en 2020
Les tumeurs de 50 000 patients par an devraient être séquencées, dès 2019
4 février : les manifestations des Centres de lutte contre le cancer

UNICANCER est membre de l’Union for International Cancer Control (UICC), organisation non-gouvernementale à l’origine de la Journée mondiale contre le cancer.

Aussi, les Centres de lutte contre le cancer se mobilisent pour cette journée : visite de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes à l’Institut Bergonié (CLCC de Bordeaux) le 3 février ; mais aussi conférences, expositions, rencontres avec les associations, activités physiques adaptées…

Découvrez le programme des manifestations promues ou soutenues par les Centres de lutte contre le cancer, dans la rubrique Actualités du site Internet d’UNICANCER : http://bit.ly/WCD-2015

A propos d’UNICANCER

UNICANCER réunit les 20 Centres de lutte contre le cancer : des établissements de santé privés à but non lucratif exclusivement dédiés aux soins, à la recherche et à l’enseignement en cancérologie. Fers de lance de la cancérologie en France, les Centres de lutte contre le cancer participent au service public hospitalier et assurent une prise en charge du patient en conformité avec les tarifs conventionnels, sans aucun dépassement d’honoraires.

UNICANCER est à la fois une fédération hospitalière et un groupe d’établissements de santé. La mission d’UNICANCER est de permettre aux Centres de lutte contre le cancer de mutualiser leurs ressources, garder une longueur d’avance et d’innover ensemble et toujours pour leurs patients.

UNICANCER en chiffres : 20 établissements de santé, 18 000 salariés, 2,1 milliards d’euros de recettes, plus de 250 essais cliniques en cours, plus de 110 000 patients hospitalisés par an.
Pour plus d’informations : www.unicancer.fr

Contact presse :
Viviane TRONEL
Responsable de la communication
UNICANCER
101 rue de Tolbiac – 75654 PARIS cedex 13
TEL : +33 (0)1 76 64 78 00 – MOBILE : + 33 (0) 6 22 19 92 58

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share