Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La CSMF soutient le « Printemps » des médecins généralistes de Roanne (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Devant l’absence de réponse du Ministère de la Santé et du gouvernement à l’expression de leur colère qu’ils ont largement exprimée depuis plusieurs semaines, les médecins sont exaspérés par leur situation et l’évolution vers la dérive bureaucratique de leur métier qui va s’accentuer avec l’application de la future loi de santé.

Ceci se traduit dans le bassin roannais par un mouvement de grève avec fermeture des cabinets suivi quasiment à l’unanimité par les médecins généralistes de cette zone. Ils sont légitimement inquiets devant la lourdeur des tâches administratives, et révoltés à la perspective de voir ces tâches s’accroitre encore avec cette loi. Ils sont excédés, et c’est logique, par l’absence de réponse qu’a apportée le gouvernement aux mouvements et manifestations massives qui ont secoué le monde médical depuis plusieurs mois.

Il s’agit d’un nouveau geste de colère et de désespoir, qui s’exprime aujourd’hui à Roanne mais qui demain, sous des formes diverses, va s’exprimer sur l’ensemble du territoire. La CSMF soutient et comprend totalement ce mouvement spontané de médecins généralistes du bassin roannais, mouvement qui confirme le ras-le-bol que la CSMF a exprimé depuis de longs mois au travers des mouvements massifs qu’elle a organisés. Il suffit de se souvenir de la semaine de fermeture des cabinets fin décembre avec grève de la permanence des soins, de la grève de la télétransmission, et de la grande manifestation unitaire nationale du 15 mars qui avait rassemblé près de 50 000 médecins toutes générations confondues dans les rues de Paris ; la surdité du gouvernement devant cette mobilisation sans précédent ne peut qu’entretenir et faire grandir ce sentiment d’incompréhension et de mépris de la part du gouvernement que ressentent aujourd’hui les médecins.

La CSMF rappelle son mot d’ordre de désobéissance civile dans le cadre de l’application de cette loi de santé tout particulièrement pour le tiers payant généralisé obligatoire. La CSMF continuera à se battre contre cette future loi de santé et cette dérive bureaucratique de l’exercice médical, afin de permettre aux médecins de se consacrer sereinement à leur métier : apporter les meilleurs soins à leurs patients.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share