Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Grève nationale dans les hôpitaux : « les blouses blanches organisent un jeudi noir » (France)

Imprimer la liste
Share

Le Syndicat National des Professionnels Infirmiers et la Fédération Nationale des syndicats SUD Santé Sociaux appellent à la grève le 11 juin.

  • Le SNPI constate qu’après des années de plan d’économies, les directions des hôpitaux remettent en cause les accords sur la réduction du temps de travail signés en 2002.

Dans un premier temps, des hôpitaux sont passés de journées de 8h à 7h36 ou 7h30, pour réduire le nombre de RTT.

Aujourd’hui, c’est le tour de l’AP-HP, qui constitue 10% de la Fonction Publique Hospitalière, avec ses 75.000 agents dans 38 hôpitaux. Si demain les agents de l’AP-HP cèdent, c’est tous les hospitaliers de France qui risqueront le même sort :
- les soignants passant de 7h36 à 7h20
- les administratifs, techniques et ouvriers en 7h, sans aucun jour de RTT

Déjà, le point d’indice est gelé depuis 2010, tandis que les charges sociales des fonctionnaires augmentent chaque année, ce qui fait que le salaire baisse d’année en année. Alors pas question de travailler demain 10 à 20 jours de plus pour un salaire en peau de chagrin !

Le 11 juin, les blouses blanches organisent un jeudi noir !

La bataille des 35 heures va se passer le jeudi 11 juin, aussi le SNPI CFE-CGC appelle l’ensemble des hospitaliers de France à faire grève ce jour là.

Le SNPI invite les personnels de chaque hôpital ou EHPAD à se mobiliser pour aller rencontrer les parlementaires ou les principaux maires de leur département. Il demande à tous les agents des hôpitaux de l’ile de France de venir manifester massivement à l’Elysée le 11 juin.

Il propose aux agents de réduire l’activité :
- en ralentissant la saisie du codage PMSI qui sert au financement de l’activité hospitalière
- en laissant des trous dans les plannings des consultations

Contact : snpicfecgc@yahoo.fr

  • La Fédération Nationale des syndicats SUD Santé Sociaux revendique quant à elle :

L’arrêt immédiat des plans et projets d’économies qui se traduisent par l’aggravation des conditions de travail et de soins à travers la remise en cause des 35h, des organisations du travail et des restructurations hospitalières.

– l’abandon du pacte de responsabilité et des mesures d’économies imposées à l’hospitalisation.
– l’arrêt des suppressions d’emplois et la fin de la précarité, la création d’emplois stables en CDI dans le privé et sous statut dans la FPH.
– la défense et l’amélioration des conventions collectives et du statut public (SUD revendique une Convention Collective Commune de haut niveau).
– une augmentation générale des salaires pour l’ensemble des personnels publics et privés des secteurs sanitaire, social et médico-social, et les mesures budgétaires associées: 300 euros tout de suite, pour toutes et tous et un salaire minimum de 1700 euros.
– l’abandon du salaire au mérite qui se développe dans le privé comme dans le public.
– l’arrêt des restructurations dans le sanitaire, le social et le médico-social, l’abrogation de la loi Bachelot, HPST, l’abandon du projet de loi santé et une concertation réelle et démocratique pour une loi cadre de santé publique.

Cet appel à la grève concerne l’ensemble des personnels médicaux et non médicaux :
– des établissements sanitaires et sociaux des collectivités territoriales,
– des établissements sanitaires et sociaux de la fonction publique hospitalière,
– des établissements médico-sociaux,
– des établissements sanitaires et sociaux privés, à but non lucratif chargés d’un service public ou participant au service public,
– des établissements privés à but lucratif.
(En ce qui concerne les agents soumis à des services continus et dont les horaires d’embauche et de débauche débordent les jours et horaires précités, ce préavis couvre ces agents en amont et en aval de ces journées.)

Contact : Jean Vignes, Secrétaire Général de la Fédération SUD Santé Sociaux, jvignes@sudsantesociaux.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share