Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La Fédération SUD Santé Sociaux dénonce la « mort annoncée de 67 services d’urgence » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La Fédération SUD Santé Sociaux dénonce cette nouvelle attaque contre notre système public de santé.

L’obsession du chiffre et de la rentabilité met sur la sellette 67 services d’urgence sur les 650 répartis sur le territoire, jugés insuffisamment fréquentés. Cette politique répond à une logique purement comptable et conduit à la mise en danger : des populations par l’éloignement des lieux de recours accessibles dans un délai raisonnable, et des professionnel-les confronté-es à l’afflux des patient-es redirigé-es.

SUD Santé Sociaux rappelle que durant l’été faute d’effectifs, tant médecins urgentistes et personnel paramédical, certains services d’urgence ont été contraints de fermer leurs portes, au minimum la nuit, alors que d’autres étaient en saturation. Cet engorgement des urgences étant dû aussi à la carence de médecins généralistes (zones rurales, banlieues…) vouloir en faire des « médecins correspondants » du SAMU pour compenser ces fermetures est totalement irresponsable.

Ces fermetures, après la disparition successive des services de maternité et de chirurgie, condamnent à terme un certain nombre d’hôpitaux de proximité. Elles vont amplifier les inégalités géographiques, sacrifiant une partie de la population par l’extension des déserts médicaux.

Pour SUD Santé Sociaux, après la pénurie médicale organisée depuis des années (diminution du numérus clausus), la systématisation des restructurations entraînant la diminution des postes de soignant-es (fusions, fermetures d’hôpitaux de proximité, de maternité …), les déremboursements des soins, des médicaments et transports, cette fermeture en masse programmée est un nouveau coup porté au Service Public Hospitalier et à l’accès aux soins de proximité.

La Fédération SUD Santé Sociaux constate que l’orientation de la future loi de Santé ne rompt pas avec la logique de la loi Hôpital Patients Santé Territoires, créatrice des déserts médicaux et d’une médecine à deux vitesses, et va en aggraver les effets néfastes avec la constitution, rendue obligatoire, de Groupement Hospitalier de Territoire.

La Fédération SUD Santé Sociaux exige l’ouverture d’un débat démocratique sur l’organisation de la satisfaction des besoins de santé de la population.

La Fédération revendique l’accès à des soins de qualité partout et pour toutes et tous, en permanence.

Pour la Fédération SUD Santé Sociaux
Jean VIGNES
Secrétaire Général Fédéral

> Contact presse : presse@sudsantesociaux.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share