Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Accord sur le temps de travail : les urgentistes critiquent l’action de la CME et de la FHF (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’accord sur le temps de travail des urgentistes qui été salué en décembre par les praticiens ( AMUF-CGT, SUDF, CPH, AVENIR HOSPITALIER ) fait l’objet actuellement de sourdes luttes d’influences de la part de la FHF et des conférences pour tenter d’en annuler la portée.

Après plus de 6 mois de compromis et de discussions ouvertes au ministère ayant abouti à la publication du référentiel en juillet 2015 par la DGOS,  la FHF et les conférences, avec en particulier la conférence des présidents de CME, présidée par Frédéric Martineau, cherchent donc à rejouer le match de décembre.
Pourtant la modernité de cet accord a été reconnu dans le cadre de la mission Le MENN sur l’attractivité à l’hôpital où le rapporteur soulignait que, concernant l’organisation du temps de travail, le rapport  » encourageait  l’extension de l’accord passé entre le Gouvernement et les urgentistes aux autres praticiens. Le nouveau décompte du temps, en volume horaire et non en demi-journée, pourrait ainsi être étendu à d’autres professions, si elles en font la demande « .

Que cherche donc le couple Valletoux-Martineau (FHF – conférence des pdts de CME) à travers cette action ?  Dans un premier probablement  le blocage du déploiement de l’instruction au sein des hôpitaux  en demandant aux directeurs et présidents de CME de désobéir aux ordres de la ministre pour tenter secondairement de la faire annuler par un recours au conseil d’état à titre conservatoire.

Mais cette action en urgence de défiance vis-à-vis de la ministre s’inscrit elle aussi  dans une démarche politique ? Ces deux responsables affichant clairement leurs orientations politiques de droite cherchent ‘ils à faire assumer par la ministre l’échec de mise en place de sa propre instruction vis-à-vis de la communauté médicale ?
Car jamais on n’a connu une telle solidarité entre directeurs et pdt de CME pour ne pas appliquer un texte malgré les ordres d’une ministre. Même aux moments les plus durs de la loi HPST sous Bachelot ces fédérations et conférences ont toujours consciencieusement courbés l’échine.

Les urgentistes attendent maintenant depuis presque un an la mise en application de cette instruction, la colère provoquée par la suspension de la mise en place de cette instruction au sein des établissements  par ce duo de lobbyistes sera alors à la hauteur des espoirs qu’elle a suscités.

La ministre doit donc s’impliquer personnellement et rapidement dans ce dossier au risque de faire face à une grave crise à l’hôpital public en cette fin d’année.

Contacts presse :
Patrick Pelloux 06 80 40 09 08
Christophe Prudhomme 06 83 25 98 90

Association des Médecins Urgentistes de France
Correspondances : AMUF Secrétariat : Rue des remparts 46160 Marcilhac sur Célé.
Siège social et lieu de formation : 14 rue Vésale 75005 Paris.
Tél : 01.43.36.22.14  http://www.amuf.fr mail : secretariat@amuf.fr
Association loi 1901, 97/3060 FMC n° 11 75 50325 75 DPC n° 2860 (en cours de validation)

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share