Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Innovations pédagogiques en médecine : « mannequins, jeux de rôle et avatars », Colloque (Paris)

Imprimer la liste
Share

Les prochains mardis de l’Académie de médecine portent sur les « Innovations pédagogiques en médecine : mannequins, jeux de rôle et avatars ». Organisateurs : Gilles CRÉPIN et Michel COSSON.

> Date : 20 octobre 2015, 14h30
> Lieu : Académie nationale de médecine – 16, rue Bonaparte 75006 Paris

Les évolutions pédagogiques liées au Numérique par Patrick LEVY (PU PH Neurologie, Président de l’Université de Grenoble, Président del’UNF3S. Patrick.Levy@ujf-grenoble.fr)
Repenser les apprentissages
L’université s’inscrit dans un monde complexe et globalisé. De son adaptation à cet environnement et à ses évolutions futures dépend en grande partie sa compétitivité et son avenir. Faire de nos universités des institutions attractives dans l’avenir pour les étudiants, les chercheurs et les enseignants chercheurs issus du territoire et venant d’autres régions et d’autres pays, tel est l’enjeu. Cette attractivité est certainement multifactorielle. La qualité des infrastructures d’enseignement et de recherche, des services, du transport et du logement ou de l’environnement naturel et urbain y compris les possibilités d’épanouissement culturel et sportif, sont autant de paramètres importants. Les résultats objectifs de la formation (taux de succès dans le cursus universitaire, employabilité, niveau moyen de rémunération) comme la réputation en recherche et en formation sont aussi regardés très attentivement, par les futurs étudiants notamment. Cependant, il semble aujourd’hui crucial de dessiner une stratégie à court et moyen terme qui permette de repenser notre façon d’enseigner et de former. L’accès à l’information s’est radicalement transformé dans les dernières années du fait des outils numériques et des objets communicants. Les méthodes de travail dans les entreprises ont également été bouleversées. Pourtant, notre façon d’enseigner reste largement en décalage avec ces révolutions. C’est cette transformation, cette révolution pédagogique utilisant toutes les techniques modernes de communication et d’échange que nous voulons mettre en œuvre.

Simulation et utilisation des mannequins simples et complexes pour l’enseignement initial et continu des gestes par Merce JOURDAIN (Presage, plateforme de recherche et d’enseignement pour l’apprentissage des attitudes et des gestes. Faculté de médecine de Lille. mercedes.jourdain@univ-lille2.fr)
La simulation médicale permet aux apprenants de progresser dans l’apprentissage des gestes techniques infirmiers, médicaux ou chirurgicaux, grâce à l’emploi de mannequins et de simulateurs innovants, afin de respecter le principe éthique « jamais la première fois sur le patient ».
Le centre de simulation PRESAGE (Plateforme de Recherche et d’Enseignement par la Simulation pour l’apprentissage des Attitudes et des Gestes) est un département de la faculté de médecine de Lille dédié à la formation des étudiants en médecine et des professionnels de santé (médecins, infirmiers, sages-femmes, puéricultrices, etc.) par la simulation de gestes techniques et de situations pratiques. Il permet d’affiner les comportements en équipe et face aux patients et aux familles par la mise en situation des apprenants dans un environnement reproduisant de manière très réaliste le cadre de l’hôpital, sur des scenarii mettant en scène des mannequins haute-fidélité. L’apprentissage est réalisé par une mise en situation pratique de 10 minutes suivi d’un débriefing de 30 à 40 minutes avec d’éventuels rappels théoriques. La « répétition » de scenarii permet collectivement d’agir et de réagir à des situations rares ou critiques, en toute confiance et sans risque pour les patients. Dès la 2e année de médecine, les étudiants se forment avec les élèves sage femme à la gestuelle de base : sondages, ponctions, perfusions, examen intime et cardio-pulmonaire. En 3e année de médecine, les étudiants se forment plus spécifiquement aux gestes médicaux et chirurgicaux (suture, biopsie, etc.), à l’examen ORL, pédiatrique et au comportement face au patient (annonce, opposition, agressivité, etc.). En 6e année de médecine, ils sont préparés à la prise de leur première garde aux urgences grâce à la mise en situation sur des scenarii de pathologies rencontrées aux urgences. Le centre de simulation PRESAGE accueille chaque année en formation continue plus de 300 professionnels, médecins et paramédicaux. Il a pour vocation de développer son offre de formation à l’attention de tous les praticiens en formation continue et des écoles paramédicales à l’échelle régionale, et enfin d’accueillir des projets de recherche sur l’ergonomie des dispositifs médicaux, la gestion du stress et les outils d’aide à l’évaluation.

Jeux sérieux et avatars par Alexandre MIGNON (Anesthésie-Réanimation Chirurgicale, Hôpital Cochin, Paris. alexandre.mignon@cch.aphp.fr)
L’enseignement médical et son évaluation, pour la formation initiale comme continue des professionnels de santé, subissent de profonds changements conceptuels et techniques à l’ère de la société numérique. Utilisant les concepts de pédagogie active et mélangée (Blended Learning), l’acquisition et le maintien de connaissances, compétences et savoir être (KSA des anglo-saxons) passent désormais par un travail en amont de la Faculté de Médecine sur des plateformes virtuelles de ressources pédagogiques interactives, puis par la restitution dans des classes inversées pour résoudre des problèmes et apprendre à apprendre, et in fine par l’entrainement et l’évaluation sur des mannequins (avatars) dans des environnements virtuels, sans risques pour les patients et les acteurs. Nous présentons ici quelques exemples de cette révolution, et leurs perspectives.

Les simulations de consultations et la question des acteurs – patients standardisés par Jean-Claude GRANRY (Pôle anesthésie-réanimation-médecine d’urgence-santé-société, CHU d’Angers. JCGranry@chu-angers.fr)
Les patients simulés ou standardisés prennent une place de plus en plus importante au cours des formations des professionnels de santé par la simulation. Il s’agit souvent d’acteurs, amateurs ou professionnels, et parfois de « vrais » patients appelés patients experts. La formation de ces acteurs et leur préparation à la réalisation des séances de simulation doivent être rigoureuses. Sauf exception, l’improvisation n’est pas de mise. Les acteurs ont des droits (image, soutien psychologique, rémunération….) mais aussi des devoirs (formation, engagement, évaluation….). Leur participation aux débriefings peut être particulièrement utile aux apprenants, sous contrôle du ou des formateurs. Le réalisme qu’ils apportent au cours des formations par simulation représente un outil pédagogique indiscutable.

Simulation et apprentissage en chirurgie par Daniel CHEVALLIER (Urologie, Hôpital Pasteur, Nice. chevallier.d@chu-nice.fr)

Discussion générale

Conclusion par Gilles CRÉPIN (Membre de l’Académie nationale de médecine)

Contact presse :
Nicole Priollaud
nicole.priollaud@wanadoo.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share