Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

L’alcool chez les jeunes : « un problème sous-estimé par les pouvoirs publics », selon EmeVia (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Un rapport de la Cour des comptes, qui est rendu public ce mercredi 15 juin, dresse un bilan sévère sur les politiques publiques de lutte contre la consommation d’alcool en France. EmeVia demande à la ministre en charge de la santé la mise en œuvre d’un plan d’actions avec des mesures fortes afin de réduire la consommation excessive chez les jeunes.

Des politiques trop laxistes et un retour en arrière sur la loi Evin

L’enquête de la Cour des comptes juge insuffisantes et disproportionnées les mesures de l’Etat pour lutter contre l’alcool en France en raison d’une « tolérance générale » vis-à-vis de ce produit.

Elle pointe ainsi 4 manquements majeurs :

–  des moyens alloués à la recherche médicale sur les effets de l’alcool qui sont trop faibles au regard des enjeux de santé publique. De leurs côtés, les Etats-Unis y consacrent dix fois plus de moyens.

– des failles de la prévention sur l’alcool au volant. Les contrôles routiers concernant la consommation d’alcool sont plus rares que ceux sur la vitesse alors que l’alcool est aujourd’hui la première cause de mortalité routière. De plus, les sanctions sont peu dissuasives ou difficiles à mettre en œuvre.

– un encadrement trop souple de la publicité et des groupes de pression. La loi Évin, qui encadre depuis 1991 la publicité pour l’alcool, a été assouplie à plusieurs reprises grâce au travail déterminant du lobby alcoolier pour préserver ses intérêts.

– une fiscalité trop souple. Le vin représente ainsi 58 % de la consommation et 71 % du chiffre d’affaires hors exportation mais seulement 3,6 % des droits d’accise (impôt indirect).

Une consommation en augmentation continue chez les jeunes

Chez les jeunes la consommation d’alcool est en augmentation continue, comme le révélait l’enquête santé 2015 d’emeVia.

 Les étudiants ont une consommation excessive d’alcool de plus en plus importante. On observe une augmentation du nombre de buveurs excessifs chez les étudiants (21,1 % de buveurs excessifs en 2015 contre 20,3 % en 2013).

EmeVia soutient les mesures proposées dans le rapport et réclame un plan d’actions en faveur des jeunes 

EmeVia souligne la qualité et la pertinence des mesures proposées par le rapport de la Cour des comptes, qui visent à durcir les politiques de prévention et notamment celles envers les jeunes :

– augmenter le prix de l’alcool ;

– encadrer plus efficacement la publicité, facteur majeur de consommation chez les jeunes,  qui représentent une cible importante des campagnes de publicité ; notamment celles diffusées sur internet et les réseaux sociaux ;

– encadrer le lobbying de l’industrie des boissons alcoolisées.

Toutefois, emeVia estime que cela est insuffisant au regard des enjeux et elle réclame la mise en œuvre d’un plan avec des mesures de prévention fortes pour lutter notamment contre le phénomène grandissant du binge drinking. 

Les chiffres clés sur l’alcool en France

L’alcool causerait 49 000 morts par an ;

C’est la première cause de mortalité routière ;

La consommation est supérieure de 30 % à la moyenne européenne en 2014, à près de 12 litres d’alcool pur par an et par habitant ;

La vente d’alcool à emporter représente 60 % des ventes mais moins de 17 % des contrôles. 

 

Contact 

Benjamin Chkroun, Délégué Général d’emeVia. 01 44 18 37 87 ou 06 63 58 77 09 chkroun@emevia.com

Christine Nunes-Manso, Chargée de mission Protection sociale et Promotion de la Santé d’emeVia. 01 44 18 37 87 ou 06 62 27 71 57. nunes@emevia.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share