Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Chirurgies lourdes : opérer autrement pour améliorer et raccourcir la convalescence (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Après une opération chirurgicale lourde, la convalescence d’un patient peut être longue et difficile. Toutefois depuis les années 90, des expérimentations menées dans différents pays ont montré qu’il était possible de faciliter le rétablissement des patients. Afin de favoriser le développement de ces programmes de « récupération améliorée après chirurgie », la HAS détermine aujourd’hui les actions à mener à chaque étape de l’hospitalisation du patient.

Apparus dans les 1990 au Danemark, les programmes de « récupération améliorée après chirurgie » (RAAC) visent à améliorer et raccourcir la convalescence d’un patient après une opération. De récentes expérimentations en France ont par exemple montré qu’ils permettaient de réduire d’environ 4,5 jours la durée moyenne de séjour pour une chirurgie colorectale (11 jours contre 15,5) et de 3 jours pour une chirurgie de la hanche et du genou (6 jours contre 9)[1]. Si ces programmes ne concernent à ce jour que certaines spécialités[2], ils devraient à terme être applicables à tous les patients de chirurgie et à toutes les opérations. La HAS publie aujourd’hui un rapport d’orientation qui vise à aider les professionnels de santé à connaître et mettre en œuvre ces programmes novateurs qui se développent de plus en plus sur le territoire.

De nombreux facteurs qui altèrent et ralentissent la récupération des patients
La qualité et la durée de la convalescence ne dépendent pas uniquement de la complexité de l’acte chirurgical ou de la gravité de la maladie. La récupération du patient est en effet conditionnée par de nombreux facteurs. Certains d’entre eux ralentissent et compliquent ce processus :
la douleur,
le stress,
la fatigue et la perturbation du sommeil,
les nausées et les vomissements,
la dénutrition,
les sondes et les drains,
l’immobilisation,
mais aussi les éventuelles complications post-opératoires.
Ces facteurs ne sont toutefois pas inéluctables. En agissant sur eux il est possible d’écourter la durée d’hospitalisation sans augmenter le risque de ré-hospitalisation, réduire la survenue de complications et améliorer la satisfaction du patient.
Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Contact presse :

Responsable du service presse :
Florence GAUDIN
Contact presse :
Xabi VELAZQUEZ
01 55 93 73 18
contact.presse@has-sante.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share