Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Lancement du Collectif de lutte contre la dénutrition (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Aujourd’hui, dans un pays d’abondance comme la France, ce sont plus de 2 millions (sources SFNEP) de personnes qui souffrent de dénutrition, avec des conséquences lourdes et multiples. Pourtant, les savoirs et les solutions existent pour empêcher ce fléau. Mais il manque les moyens et la prise de conscience. C’est la raison de la création du Collectif de lutte contre la dénutrition. Son combat : mobiliser les citoyens pour contraindre les pouvoirs publics à prendre soin de chacun et mettre fin à cette maladie silencieuse. Le collectif a rédigé un manifeste avec 10 propositions concrètes pour endiguer la maladie. Il appelle à sa signature dès maintenant sur le site luttecontreladenutrition.fr

La pétition sera soumise ensuite aux candidats à l’élection présidentielle de 2017.

Ils sont les soutiens publics du Collectif de lutte contre la dénutrition :

Marie de Villepin, marraine du Collectif de lutte contre la dénutrition
Roselyne Bachelot, ancienne Ministre de la Santé et des Solidarités
François Cluzet, acteur
Iris Mittenaere , Miss France 2016 

Lancement du Collectif de lutte contre la dénutrition :

Les moyens de lutte contre la dénutrition sont connus, simples à mettre en place. Mais pour avancer dans ce domaine, il reste à sensibiliser les professionnels, les malades et leurs proches à son dépistage précoce, mais aussi à convaincre les pouvoirs publics que la prévention de la dénutrition coûte réellement moins cher, à terme, que son traitement.

Par ailleurs, au vu des expériences passées – celles de la prise en charge de la douleur, des patients séropositifs, des infections nosocomiales, par exemple – les avancées en matière de dénutrition sont indissociables d’une mobilisation forte de la société civile.

Mobiliser la population pour contraindre les pouvoirs publics à mettre fin cette maladie silencieuse: c’est la raison d’être et le combat du Collectif de lutte contre la dénutrition (CLD). Le CLD a été fondé en début d’année par Éric Fontaine, président de la Société francophone de nutrition clinique et métabolisme (SFNEP). Il rassemble de nombreux acteurs de la société civile venant d’horizons différents : des associations de patients, des aidants, des proches et usagers des établissements de santé, des professionnels de santé (médecins, diététiciens, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, pharmaciens), des anthropologues, des sociologues, des philosophes, des économistes, des gestionnaires, des acteurs de l’économie sociale et solidaire et de la nutrition clinique, des personnalités religieuses et politiques.

Plus concrètement, les membres du Collectif se sont rassemblés sept mois durant pour travailler ensemble sur un moyen de lutter contre la dénutrition. Ce travail collaboratif a ainsi abouti à la rédaction de 10 propositions pour endiguer la maladie. Portées par tout le collectif, ces propositions ont été réunies sous la forme d’un ManifesteCar mieux nourrir un malade ou une personne fragile, c’est mieux la guérir et aussi à lui sauver la vie ! 

Cliquez ici pour  télécharger l’information presse 

Cliquez ici pour télécharger l’infographie

Qu’est-ce que la dénutrition ? 

On parle de dénutrition lorsqu’un malade ou une personne fragile a des apports alimentaires insuffisants par rapport à ses besoins.

Scientifiquement, elle résulte d’un déficit énergétique et protéique de l’organisme causé soit par une insuffisance des apports alimentaires soit par une augmentation des pertes soit par une association de ces deux causes. En pratique, elle se définit par un indice de masse corporelle (IMC) au-dessous des courbes minimales des carnets de santé, et par une perte de poids involontaire de plus de 5 % en un mois ou de plus de 10 % en six mois.

Quelques exemples :

  • une personne âgée qui n’a plus la force de faire les courses et la cuisine
  • une personne âgée qui ne prend pas assez de viande ou de poisson par perte du goût
  • un malade en cours de traitement pour un cancer qui ne mange pas assez à cause des nausées
  • un enfant atteint de la mucoviscidose, épuisé, qui perd l’envie de manger
  • un malade atteint de la maladie d’Alzheimer qui oublie de s’alimenter

La dénutrition va donc concourir à la dégradation de l’état général du patient.

Qui sont les personnes concernées ?

Plus de 2 millions de Français souffrent de dénutrition, ce qui représente une ville comme Paris. Cette maladie – qui peut rester longtemps silencieuse – touche des enfants, des adolescents, des adultes, des malades, des personnes âgées… et même des personnes en surpoids ou en obésité. Elle affecte aussi bien ceux qui vivent à leur domicile que ceux en institution (hôpitaux, Ehpad…). Elle concerne donc un très large éventail de personnes autour de soi.

Plus grave encore, depuis 30 ans, le nombre de personnes dénutries ne baisse pas. Une importante augmentation de leur nombre est de plus à craindre, avec l’évolution démographique des personnes de plus de 60 ans (1/3 de la population en 2060) et l’augmentation des maladies chroniques. De nombreuses pathologies chroniques (insuffisance respiratoire, cardiaque, rénale…) entraînent en effet une augmentation des besoins nutritionnels, donc un risque de dénutrition.

Les 10 propositions du Manifeste :

  1. Faire de la dénutrition la Grande Cause nationale du prochain quinquennat
  2. Lancer un Plan de lutte contre la dénutrition 2018-2021pour enrayer la progression de la maladie et faire face à ses conséquences médicales, sociales et économiques
  3. Se fixer pour objectif : « Zéro personne âgée tuée par la dénutrition»
  4. Nourrircorrectement 100 % des patients malades.
  5. Peser 100 % des patients dénutris de l’hôpital jusqu’à leur domicile.
  6. Imposer la présence d’un médecin nutritionniste et de 10 diététiciens pour 600 lits d’hôpital.
  7. Doter les établissements de soins d’un référent dénutrition.
  8. Créer unComité national de vigilance chez l’enfant permettant un meilleur accompagnement vers la guérison.
  9. Formerles futurs médecins, le personnel médical et soignant, les professionnels de santé ainsi que les malades, leurs proches et les aidants au risque nutritionnel.
  10. Prendre soin de chacun en valorisant le goût et le plaisir

> Infos : luttecontreladenutrition.fr

Contacts :

LJCom relations presse :
Nathalie Garnier / Anne Leroux
01 45 03 89 95  – 01 45 03 57 66
n.garnier@ljcom.net / a.leroux@ljcom.net

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share