Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Matières premières à usage pharmaceutique : comment UniHA simplifie un achat « casse-tête » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Les matières premières à usage pharmaceutique : un achat « casse-tête » simplifié par un groupe expert UniHA, pour tous les établissements publics de santé.

A l’hôpital, les matières premières destinées à fabriquer des préparations hospitalières et magistrales représentent potentiellement 4 000 références de produits, allant des principes actifsaux excipients. Leur achat est contraignant,imposant aux établissements d’y consacrer dutemps et de solliciter des compétences variées pour répondre à des exigences réglementaires et de bonnes pratiques.

Pour simplifier la tâche, UniHA a formé un groupe expert de pharmaciens. Le marché propose aux établissements de santé la quasi-totalité de l’offre des fournisseurs français, y compris les articles de conditionnement.

Des médicaments au dosage spécifique, par exemple en pédiatrie.

« Les préparations hospitalières et magistrales sont réalisées essentiellement quand il n’existe pas de spécialités pharmaceutiques disponibles et adaptées. Il s’agit principalement de traitements destinés aux soins pédiatriques. Ce sont des médicaments que les laboratoires pharmaceutiques ne commercialisent pas sous forme de spécialités. Leur dosage spécifique, adapté aux enfants et nouveau-nés, ne se prête pas à une production industrielle », explique Isabelle Brunel, Pharmacien au CHU de Saint-Etienne et acheteur UniHA.

L’offre UniHA référence 90 % des matières premières et articles de conditionnement. 

Les hôpitaux et leurs pharmaciens doivent donc se procurer une multitude de références. Pour faciliter la tâche des professionnels, Francoise Thiry et Isabelle Brunel, coordonnateurs et acheteurs UniHA localisées au CHU de Saint-Etienne, ont constitué un groupe expertassociant les compétences de six autres pharmaciens hospitaliers des CHU Clermont Ferrand, CH Côte Basque, CHU Limoges, CHU Nancy, CHU Nîmes et CHU Reims. Ce groupe s’est livré à une analyse fine du marché. Il a confronté l’offre aux besoins hétérogènes des hôpitaux. Ila comparé entre elles les offres des différents fournisseurs. « D’un fournisseur à l’autre, la classification des produits et même leur appellation peut varier », aconstaté Isabelle Brunel. Au terme de cette analyse et de la mise en concurrence des fournisseurs, UniHA référence 90 % des matières premières et articles de conditionnement.

Cette offre est unique dans le monde hospitalier. Elle est accessible en centrale d’achats UniHA dès maintenant, jusqu’à la fin 2019. Elle apportera aux hôpitaux un réel gain de temps et une efficacité accrue sur ces achats de faibles volumes, qui n’en rendent pas moins un service indispensable aux patients.

Définitions

  • Matières Premières à Usage Pharmaceutique : tout composant utilisé dans la réalisation d’une préparation (substances actives, excipients, éléments de mise en forme pharmaceutique destinés à être utilisés chez l’homme ou à lui être administrés).
  • Articles de conditionnement : Tout élément utilisé lors du conditionnement d’une préparation, à l’exclusion de l’emballage destiné au transport. Les articles de conditionnement sont appelés primaires ou extérieurs selon qu’ils sont respectivement destinés ou non à être en contact direct avec la préparation.
  • Préparation hospitalière : tout médicament, à l’exception des produits de thérapies génique ou cellulaire, préparé en raison de l’absence de spécialité pharmaceutique disponible ou adaptée, par une pharmacie à usage intérieure d’un établissement de santé (PUI) ou par un établissement pharmaceutique autorisé au sein d’un établissement de santé (EP/ES).
  • Préparation magistrale : préparation médicamenteuse effectuée, en l’absence de spécialité pharmaceutique, par le pharmacien, l’assistant(e) en pharmacie ou le préparateur (-trice) pour un patient précis, à la suite d’une ordonnance nominative.
  • Spécialité : médicament identifiable, préparé à l’avance, présenté sous un conditionnement particulier et caractérisé par une dénomination spéciale.

Chiffres clés

La place des préparations hospitalières et préparations magistrales à l’hôpital public

  • 200 hôpitaux environ sont autorisés à fabriquer des préparations hospitalières. Les autorisations sont délivrées par l’ANSM (Agence nationale du médicament et des produits de santé) pour des fabrications de petites séries.
  • La grande majorité des hôpitaux fabrique des préparations magistrales (préparations destinées à un patient unique).
  • 50% des préparations hospitalières sont à visée pédiatrique*.
  • 37 % des préparations hospitalières sont des gélules*.
  • Domaines thérapeutiques les plus concernés* :

–          maladies de l’appareil circulatoire : gélules de spironolactone, de captopril, d’amiodarone ;

–          Maladies de la peau : solution de nitrate d’argent, solution de fluorescéine,  solution d’eau boriquée.

* Source : ANSM (Agence nationale du médicament et des produits de santé), mars 2015

Cliquez ici pour visualiser le communique

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share