Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La Fondation La Roche-Posay dévoile les lauréats de la 21ème édition des Prix Européens de la Recherche 2016 (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Depuis 1995, la Fondation La Roche-Posay, sous l’égide de la Fondation de France, soutient activement la recherche en dermatologie dans les domaines clinique, biologique et pharmacologique, et  encourage les initiatives généreuses des dermatologues.

La Fondation La Roche-Posay a attribué 3 prix à de jeunes chercheurs en dermatologie. Le premier prix de la 21ème édition des Prix Européens de la Recherche 2016 a été décerné à une jeune dermatologue française, Charlotte Hurabielle (ancienne interne de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris), pour son projet d’étude sur le psoriasis. D’une valeur de 25 000 €, ce prix permettra de soutenir le travail de la jeune femme qui vise à mieux comprendre les phénomènes à l’origine du développement du psoriasis afin de développer, à terme, un traitement capable de guérir cette maladie.

Maladie inflammatoire cutanée sévère, le psoriasis touche entre 2 à 3 % de la population. Outre une altération majeure de la qualité de vie, cette pathologie peut, sous certaines formes, entraîner des complications cardiovasculaires et articulaires graves. Des percées scientifiques majeures obtenues récemment apportent toutefois un nouvel espoir aux patients atteints de psoriasis. Des chercheurs ont notamment identifié de nouvelles cellules immunitaires au niveau de la peau et des intestins, les cellules lymphoïdes innées (ILCs). Des cellules que l’on trouve en plus grand nombre dans le sang et dans la peau des patients souffrant de psoriasis. Or, d’après des travaux menés au St Johns Institute of Dermatology, King’s College, à Londres, certaines bactéries pourraient réguler l’activation des ILCs, et notamment leur production de signaux pro-inflammatoires, déviant la réponse immunitaire vers des réponses inflammatoires. Autrement dit, des bactéries présentes à la surface de notre peau (microbiote cutané) pourraient interférer avec des cellules de défense de l’organisme (cellules immunitaires) et intervenir ainsi dans l’apparition du psoriasis.

Pour télécharger la suite du communiqué de presse cliquez ici

Contacts presse : COMM Santé – albane.carriere@comm-sante.com – 06 80 35 55 57

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share