Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Journée mondiale de l’asthme

Imprimer la liste
Share

La prochaine Journée Mondiale de l’Asthme se tiendra le Mardi 2 Mai 2017. Coordonnée en France par l’Association Asthme & Allergies, cette Journée a pour objectif de sensibiliser et d’informer le public pour combattre les idées reçues et faire évoluer les mentalités, afin que l’asthme soit davantage diagnostiqué, mieux maîtrisé, mieux équilibré et mieux pris en charge.

À cette occasion, les pneumologues souhaitent sensibiliser les adolescents et rappeler que face à ce problème de santé publique, la meilleure façon de l’oublier, c’est d’apprendre à le traiter.  

Diverses actions seront menées à travers toute la France, notamment une campagne d’information sur les réseaux sociaux, via des films mettant en scène des adolescents, pour les sensibiliser et les convaincre que la meilleure façon d’oublier son asthme, c’est d’apprendre à le traiter pour le dominer. 

L’asthme est une maladie chronique qui n’est pas à prendre à la légère. On dénombre encore un trop grand nombre de décès, pourtant évitables, par asthme, notamment chez les adolescents,

« Et ce n’est pas que des asthmes sévères ! On peut faire des crises très graves alors qu’on souffre en principe d’un asthme tranquille » rappelle le Pr Antoine Magnan, Directeur de recherches à l’Institut du thorax et pneumologue au CHU de Nantes.

De nombreux adolescents négligent leur traitement, et s’exposent à de graves complications. Aujourd’hui encore, l’asthme c’est plus de 1 000 décès par an et 60 000 hospitalisations en urgence.

Une prise en charge personnalisée, une éducation thérapeutique et un traitement adapté sont nécessaires pour permettre aux adolescents d’être acteur de leur traitement. 

Il n’existe pas un asthme mais des asthmes et seul un diagnostic personnalisé peut permettre un traitement adapté. « Aujourd’hui encore, je rencontre trop d’adolescents qui n’ont jamais passé d’explorations fonctionnelles respiratoires (EFR). Cependant, pour définir un traitement adapté, il faut avant tout, apprécier la sévérité de la maladie et ses causes. C’est alors que les professionnels de santé pourront apprendre aux malades, et notamment aux adolescents, à dominer leur maladie. » déclare Jocelyne Just, Responsable du Groupe ORAAL, EPAR, UMR-S 1136 INSERM & UPMC Paris6, Présidente de la Société Française d’Allergologie

Contact presse :

Nathalie Laurent
06 03 98 19 41
n.laurent@cr-communication.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share