Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Présidentielle 2017 : les propositions du syndicat des Jeunes Médecins Généralistes sur les études médicales (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

A l’occasion de la publication d’un nouvel arrêté concernant la réforme du troisième cycle, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) interpelle les candidats au second tour de l’élection présidentielle sur leur vision des études médicales.

En tant que syndicat indépendant représentant les internes, remplaçants et jeunes installés/salariés en Médecine Générale, le SNJMG leur présente ses principales propositions en matière de formation médicale initiale :

• Afin de promouvoir la Médecine Générale dès le début des études médicales, le SNJMG  demande que les stages ambulatoires de Médecine Générale pour les  externes (stages dont le syndicat a contribué à la création en… 1997) soient effectivement disponibles pour tous les étudiants dans toutes les facultés françaises.

• De même, le SNJMG demande l’intégration accrue des enseignants de Médecine Générale aux enseignements de deuxième cycle

• Afin de garantir une formation universitaire objective et de qualité, le SNJMG souhaite que les facultés de médecine soient libérées de l’influence de l’industrie du médicament et des produits de santé (ex : enseignement pharmaco en DCI, suppression des noms de laboratoires pharmaceutiques d’amphithéâtre ou de faculté de médecine) et réclame la transparence en matière de liens d’intérêts (ex : DPI de tous les enseignants et maîtres de stages dans toutes les facultés de médecine).

• Le SNJMG rappelle aussi son engagement contre la présence d’organismes privés pour pallier les insuffisances des structures universitaires pour la préparation aux examens (PACES et ECN).

• Le SNJMG demande aux Agences Régionales de santé (ARS) et facultés de médecine de respecter les principes démocratiques reconnaissant la pluralité des organisations associatives et syndicales d’étudiants et d’internes en médecine.

• Le SNJMG renouvelle sa demande d’une évaluation des Épreuves Classantes Nationales (ECN) afin de remédier aux effets pervers qu’elles ont pu engendrer. Par ailleurs, le SNJMG rappelle l’objectif des ECN : établissement d’un classement pour le choix d’internat et non contrôle de connaissance qui via un véritable diplôme de fin de deuxième cycle, doit être un pré requis au passage des ECN (tout comme la maîtrise de la langue française).

• Le SNJMG est favorable à la mobilité volontaire des internes et réaffirme que la Médecine Générale doit être une discipline ouverte à d’autres pratiques – via de multiples FST (2) à commencer par l’addictologie – et à d’autres spécialités apparentées (Ex : urgences, gériatrie, allergologie…)

• Après une réduction d’un an des deux premiers cycles pour tous les étudiants, le SNJMG est favorable à un DES de Médecine Générale en 4 ans sous conditions : suppression de l’obligation de stage en CHU, maquette composée de deux stages obligatoires en Médecine Générale (1), un stage urgences et/ou SAMU/SMUR et des stages, préférentiellement en ambulatoire, sur au moins 3 des 4 pôles suivants : gyneco, pediatrie, psychiatrie et gériatrie (NB : possibilité de stage couplé gyneco/pédiatrie), à la quelle se rajoutent deux stages libres (dont l’un ou les deux peuvent correspondre à des projets personnels).

• Le SNJMG demande l’ouverture d’une concertation afin que les maîtres de stages ambulatoires puisse être rémunérés indépendamment de l’activité de l’interne (du moins en SASPAS), de la même manière et pour les mêmes montants que le sont leurs collègues universitaires hospitaliers.

Fidèle à ses missions fondatrices, le SNJMG milite pour des études médicales ouvertes à toutes les vocations, débarrassées du parasitisme de structures privées, prévenant de l’influence de l’industrie pharmaceutique et des produits de santé, respectant le statut des étudiants et la diversité syndicale de leurs représentants et assurant une formation de qualité, en prise avec les réalités multiples et diverses de la pratique médicale quotidienne.

(1) : Stage ambulatoire de niveau 1 (SCP : Stage Chez le Praticien) et Stage ambulatoire de niveau 2 (SASPAS : Stage Ambulatoire en Soins Primaires en Autonomie Supervisée)

(2) : Formation Supplémentaire Transversale (FST)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share