Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Vaccination des adultes : les bonnes pratiques en Europe et au Canada (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La vaccination présente un intérêt indéniable en matière de santé publique : l’OMS estime qu’elle permet chaque année d’éviter entre 2 et 3 millions de décès1. Or si la couverture vaccinale reste importante chez le nourrisson (90 à 98%)2, les taux de vaccination chez l’adulte ne permettent pas d’assurer la bonne qualité de la protection sanitaire nationale*.
Engagé de longue date en faveur de la vaccination, Pfizer a réalisé avec Seniosphère Conseil un benchmark de différentes actions menées stimulant la vaccination des adultes dans 5 pays différents : Canada, Espagne, Pays Bas, Royaume-Uni et Suède**.

Les infections notamment celles hivernales sont souvent graves chez les sujets âgés en raison de la vulnérabilité de leur système immunitaire. Prévenir leur apparition par la vaccination est donc important. Or on remarque que le taux de couverture vaccinale des adultes en France est en-deçà des objectifs nationaux préconisés par les autorités de santé notamment pour les patients à risque*.

Face au manque d’adhésion dont pâtit la vaccination adulte, Pfizer France a souhaité contribuer à la réflexion sur cet enjeu majeur de santé publique en s’intéressant aux actions les plus significatives développées par nos voisins en Europe et au Canada.

Les principaux enseignements

Les initiatives porteuses de résultats concernent essentiellement la simplification du parcours vaccinal et la coordination des acteurs aux niveaux national et local. Ainsi :

  • Les professionnels de santé ont un rôle indispensable à jouer dans la simplification du parcours vaccinal et l’information des patients, notamment en matière de recommandations vaccinales spécifiques. De plus, l’augmentation de la couverture vaccinale des professionnels de santé a un impact positif sur la couverture vaccinale générale. Il convient de réfléchir à la manière de valoriser ce rôle (incitations financières, formation…)
  • Les programmes de sensibilisation les plus efficaces sont ceux qui reposent sur un haut niveau de coordination tant au niveau national que local. Le Royaume-Uni, par exemple, dispose d’un programme annuel complet d’activation du vaccin contre la grippe qui lui permet de conserver des taux de vaccination antigrippales élevés et stables depuis 10 ans.
  • L’élargissement de la vaccination à d’autres catégories de professionnels de santé tels que les pharmaciens ou les infirmiers peut être bénéfique. La coordination des acteurs en matière d’information reste primordiale pour les patients.

« Il n’y a pas de pratique qui révolutionne la vaccination du jour au lendemain. C’est un long processus qui doit devenir presque institutionnel. A l’image du Royaume-Uni qui a, par exemple, mis en place un calendrier annuel de campagnes de vaccination. En partant du national pour une déclinaison jusqu’au niveau local, chacun a un rôle à son échelle en matière de sensibilisation et de prévention » explique Sophie Schmitt, Directrice Générale et fondatrice de Seniosphère Conseil, expert européen des Baby-Boomers et des Seniors.

Les bonnes pratiques en Europe et au Canada

Le Royaume-Uni : le « bon élève » dans la vaccination contre la grippe

 

Références :

1.OMS – Centre des médias, Couverture vaccinale, aide-mémoire. Mise à jour de mars 2017 http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs378/fr/ – Consulté le 18/04/2017
2.INVS – Diminution de la couverture vaccinale du nourrisson au premier semestre 2015 – Publié le 13/01/2016 http://invs.santepubliquefrance.fr/Actualites/Actualites/Diminution-de-la-couverture-vaccinale-du-nourrisson-au-premier-semestre-2015 – Consulté le 26/04/2017
3. Plan d’action mondial pour les vaccins 2011-2020 – Page 24. Consulté le 26/04/2017
4. Rapport de la concertation citoyenne sur la vaccination – Page 11. Consulté le 26/04/2017
5. HCSP – Vaccination des personnes âgées – version du 11 mars 2016 – Consulté le 19/04/2017

*La loi de santé publique de 2004 préconise d’atteindre ou de maintenir un taux de couverture vaccinale d’au moins 95% pour les maladies à prévention vaccinale, sauf la grippe (75%).

**Benchmark des actions menées dans 5 pays (UK, Canada, Suède, Pays-Bas, Espagne – pour stimuler la vaccination des plus de 65 ans et des populations à risque, réalisé pour Pfizer par Seniosphère. Recherche documentaire et des entretiens qualitatifs menés d’avril à juin 2016.

Contacts presse :

Claire Chaput
Tatiana Feld
Gaëlle Ryouq

Tél. : 01 46 34 60 60
Fax : 01 46 34 05 29

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share