Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Prescrire dans le répertoire des médicaments génériques, c’est simple et rapide avec l’E-mémo Génériques (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’Assurance Maladie lance, en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la Santé et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, E-mémo Génériques, l’application mobile d’aide à la prescription dans le répertoire des médicaments génériques.

E-mémo Génériques accompagne le médecin dans sa pratique en lui permettant de vérifier si une molécule est inscrite au répertoire des médicaments génériques, parmi les classes thérapeutiques les plus remboursées en ville. Adaptée aux usages mobiles des professionnels de santé, en ville comme à l’hôpital, l’application est disponible gratuitement sur les stores.

Des informations pratiques – E-mémo Génériques permet de retrouver rapidement une molécule inscrite au répertoire des médicaments génériques, parmi 7 classes thérapeutiques (soit 220 molécules), élargies à 16 classes (soit 285 molécules) pour les prescriptions hospitalières délivrées en ville. L’application peut aussi s’utiliser hors connexion.

Un moteur de recherche intuitif – Pour permettre au médecin de trouver rapidement l’information recherchée, l’application lui suggère, pendant qu’il saisit, des noms de molécules, de médicaments ou de classes thérapeutiques.

Un contenu adapté à la pratique du médecin – Médecin libéral ou médecin hospitalier, il suffit de choisir son profil pour accéder aux informations spécifiques à la pratique de ville ou à l’hôpital.  Pour se connecter, il n’est pas nécessaire de créer un compte.

La prescription initiale du médecin, en ville comme à l’hôpital, est déterminante sur tout le parcours de soins d’un patient.

  • En prescrivant dans le répertoire des médicaments génériques, le médecin fait le choix de la molécule, tout en facilitant la substitution par le pharmacien, qui choisit le médicament le mieux adapté aux besoins et habitudes du patient (plus facile à avaler, goût différent, sans excipient à effet notoire, etc.).
  • La prescription en DCI, obligatoire depuis le 1er janvier 2015, facilite la continuité du traitement, la dispensation par le pharmacien et la compréhension par le patient, qui retrouve le même nom sur son ordonnance et sur ses boîtes de médicaments. Elle favorise ainsi l’observance du traitement.

A l’hôpital, la primo-prescription dans le répertoire des médicaments génériques (ordonnances de sortie, de consultations externes, des urgences) joue un rôle particulièrement important pour harmoniser les pratiques et faciliter la prise en charge du traitement par les médecins de ville et les pharmaciens. E-mémo Génériques peut ainsi aider les médecins hospitaliers à mieux connaître les médicaments génériques disponibles en ville pour un meilleur relais de la prise en charge en sortie d’hospitalisation.

Si le taux de prescription dans le répertoire des médicaments génériques a augmenté (45,4 % en 2016 contre 42,8 % en 20141), ces résultats sont à consolider au regard du taux moyen de substitution en 2016 (83,4 %2) pour renforcer la continuité du parcours de soins des patients.

(1 et 2) Source : Assurance Maladie – données SNIIRAM régime général hors SLM, en volume.

Pour découvrir l’application en vidéo, cliquez ici.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share