Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« L’étude 2017 ‘Santé des Etudiants et Lycéens’ marque une nouvelle fois l’état précaire de santé des étudiants » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La SMEREP publie depuis 20 ans des études sur la santé des jeunes, étudiants et lycéens. Ces enquêtes santé ont permis de mettre en lumière les fragilités et risques auxquels est exposée cette population. Alertant régulièrement les pouvoirs publics sur la précarisation de leur santé, la SMEREP demeure un des rares acteurs à intervenir directement dans les lieux de vie des étudiants. A travers ses actions de prévention santé, elle agit sur leurs comportements à risque. Aujourd’hui, ses efforts maintenus depuis des années doivent être soutenus et partagés.

Un véritable effort doit être entrepris afin d’accroitre les messages de prévention et d’information auprès des étudiants

Conscient de la dégradation de la santé des étudiants et des comportements à risque afférents, la SMEREP continue d’accroître ses campagnes de prévention santé. Pour aller plus loin et donner aux étudiants les clés pour préserver leur capital santé, la SMEREP a mis en place un dispositif gratuit de Parcours Prévention Santé, dans le cadre de ses offres de mutuelles complémentaires. Cette offre, incluse dans les mutuelles Indispensable, Médiane, Totale et Sur-Mesure, doit permettre à un maximum d’étudiants de bénéficier d’une prévention santé adaptée.

« Grâce aux études que nous menons chaque année avec Opinion Way, nous connaissons toujours mieux le comportement des étudiants et des lycéens en matière de santé. Les résultats de ces études nous permettent d’adapter au mieux notre stratégie de prévention santé, avec cette année, le lancement du Parcours Prévention Santé. » déclare Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP. « Pour autant, nous déplorons le manque d’implication des pouvoirs publics au moment où tous les acteurs santé ont démontré la nécessité d’accroitre la médecine préventive »

Les grands enseignements de l’étude SMEREP

Pour toujours mieux accompagner les étudiants et lycéens dans la prise en charge de leur santé, l’étude « Santé des Etudiants & Lycéens » SMEREP s’enrichit chaque année de nouveautés. Outre les champs habituels d’investigation – Conditions de vie, Santé globale, Nutrition, Vie affective et sexualité, Stress / mal-être et sommeil, Produits psychoactifs, Gestes de premiers secours – l’étude intègre cette année l’hygiène bucco-dentaire. « Nous avons ajouté le thème de l’hygiène bucco-dentaire dans l’étude 2017 car nous avons été alertés par les spécialistes concernés sur une détérioration de pratiques que l’on pensait pourtant acquises. » précise Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP.

Près de 90% des étudiants français, ainsi que d’Ile-de-France, n’effectuent pas de visite régulière ni systématique chez leur médecin.

==>    Plus de 15% des étudiants français se considèrent en mauvaise santé contre 12% l’an passé. Cette tendance est contraire à celle des lycéens qui sont cette année 6% à se déclarer en mauvaise santé contre 10% l’an dernier.

==>    Chiffre en hausse également, 45% des étudiants français pratiquent l’automédication, alors qu’ils étaient 38% l’année passée.

Près de 60% des étudiants français rencontrent des difficultés financières dont 20% tout au long de l’année.

==>    Les étudiants français vivent en moyenne avec 379€ par mois.

==>    29% des étudiants français ont une activité rémunérée dont 6% travaillent plus de 20h par semaine.

9 € est le budget moyen quotidien pour la nourriture d’un étudiant contre 10 € l’an passé.

==>    38% des étudiants dépensent moins de 5€ par jour pour se nourrir, chiffre en forte hausse comparé à l’année passée (22%).

==>    30% des étudiants et 37% des lycéens français ne font pas attention à ce qu’ils mangent.

==>    Près de 10% des étudiants ont déjà eu des problèmes de tension artérielle ou un taux de cholestérol et/ou taux de glycémie trop élevé.

77% des étudiants français et 88% des lycéens ne se font pas systématiquement dépister lors d’un changement de partenaire, dont respectivement 48% et 72% ne se sont JAMAIS fait dépister.

==>    37% des lycéens français et 54% des étudiants n’utilisent pas systématiquement un préservatif.

==>    20% des étudiants français pensent ne pas savoir bien mettre un préservatif.

==>    7% des lycéennes et 6% des étudiantes ont déjà eu recours au moins 1 fois à une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG).

==>    2 étudiants et lycéens sur 10 ont toujours de fausses croyances sur les modes de transmission du sida : 1 étudiant sur 10 pense encore qu’il est aujourd’hui possible de guérir du sida et près de 30% ont encore de fausses croyances sur les modes de transmission. Pourtant 98% d’entre eux déclarent avoir été informés sur le virus du sida lors de leur scolarité.

Près d’un quart des étudiants et 19% des lycéens dorment moins de 6 heures par nuit.

==>    62% des étudiants ont au moins 1 problème de sommeil lié au stress

==>    Près d’1 étudiant sur 10 est concerné par la prise d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ou de médicaments contre le stress.

==>    70% des étudiants et 47% des lycéens ont déjà ressenti un passage à vide.

30% des étudiants (contre 25% en 2016) ont déjà consommé au moins 1 type de produits psychoactifs (cannabis, cocaïne, amphétamines, héroïne, autre) ainsi que 14% des lycéens.

==>    83% des étudiants et 61% des lycéens ont déjà consommé de l’alcool et respectivement 38% et 15% d’entre eux ont une consommation plus régulière et/ou plus importante par rapport à leurs premières consommations.

==>    Plus d’un quart des étudiants et 15% des lycéens sont fumeurs.

==>    33% des lycéens ne souhaitent pas arrêter de fumer.

45% des étudiants et 65% des lycéens ne savent pas se servir d’un défibrillateur

==>    20% des étudiants et 41% des lycéens ne sont pas formés aux gestes de premiers secours.

Nouveau thème de l’étude SMEREP 2017 : l’hygiène bucco-dentaire

Un quart des lycéens et étudiants se brosse les dents moins de 2 fois par jour.

==>    58% des étudiants et 39% des lycéens ne vont pas tous les ans chez le dentiste.

==>    Seuls 38% des étudiants connaissent le programme MT’Dents dont 64% y ont participé l’année de leurs 18 ans.

Pour télécharger le communiqué de presse en PDF

Pour télécharger le dossier de presse complet en PDF

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share