Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Soutien aux collègues directeurs et cadres hospitaliers en difficulté » : point d’étape (Communiqué)

Imprimer la liste
Share
Depuis Février 2017 le CHFO a mis en place une mission nationale de soutien aux collègues en difficulté confiée à Christian QUEYROUX directeur d’Hôpital honoraire. Vous trouverez ci-dessous les premiers enseignements que nous tirons de cette mission.

A ce jour 22 collègues ont contacté le CHFO et ont été pris en charge, il s’agit aussi bien de chefs d’établissement DH et D3S en difficulté avec l’ARS, le président de leur instance (C.S ou C.A.) que des directeurs adjoints en difficulté avec leur hiérarchie ainsi que des directeurs de soins, ingénieurs et cadres administratifs et de santé.

La mission a nécessité des déplacements mensuels soit à Paris, soit en province.

Sur ces 22 dossiers :

  •  6 ont été conclus grâce à la mutation des intéressés avec l’aide du CHFO ;
  •  4 ont permis d’obtenir que les collègues cessent d’être importunés sans raison valable par leur hiérarchie;
  •  Une réintégration prioritaire sur poste vacant a été obtenue avec l’appui de l’ARS concernée.

Les enseignements qu’il convient d’en tirer sont les suivants :

Plus que le fond des dossiers ce sont les méthodes qui interrogent en un temps où il est question de promouvoir la bientraitance et la QVT (qualité de vie au travail).

Ce qui apparaît gênant, à la lecture des dossiers, c’est le décalage entre les appréciations écrites, le plus souvent favorables ou à tout le moins non défavorables et les incitations répétées au départ avec dans plusieurs cas une pression extrêmement choquante et déstabilisante.

Des mises à l’écart sans explications s’apparentent aussi à l’évidence à des sanctions déguisées dans au moins 2 dossiers.

Le CHFO est particulièrement vigilant face à l’ensemble de ces situations et de celles qui seraient portées à sa connaissance, il usera de l’ensemble des voies d’action amiables, hiérarchiques et contentieuses nécessaires au respect des droits des personnes et des droits statutaires.

Dans un contexte où la promotion de la bientraitance semble accréditer l’existence de son contraire, à un niveau suffisamment préoccupant pour que les autorités s’en saisissent, le CHFO considère qu’une gestion naturellement respectueuse des hommes et des femmes qui sont en charge, dans un contexte contraint, de la conduite des établissements sanitaires et médico-sociaux, suffirait à dispenser d’une telle démarche.

Contact : Chrisitian QUEYROUX, ch-fo@wanadoo.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share