Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Paris, capitale de la lutte contre le sida » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et les élus du Conseil de Paris, ont reçu hier en séance Michel Sidibé, directeur exécutif d’ONUSIDA. L’occasion de faire le point sur l’engagement de Paris contre l’épidémie de VIH depuis le lancement fin 2014 de l’initiative des villes sans sida, alors que s’affiche sur les murs de la Ville une campagne qui renouvelle de façon radicale le discours sur le VIH.

« FAISONS L’AMOUR / Faisons de Paris la ville de l’amour sans sida » : derrière cette invitation optimiste, se cache une campagne qui change radicalement la façon de dire la réalité de l’épidémie VIH en France et de présenter les moyens pour y mettre un terme, tout en véhiculant un message de fierté et de visibilité dans une ville inclusive.

Nous ne sommes pas tous égaux face au risque du VIH. A Paris comme dans le reste de la France, l’épidémie touche de façon disproportionnée certains groupes de la population, notamment les hommes homo ou bisexuels, les femmes transgenres et les personnes nées dans un pays à forte prévalence, principalement d’Afrique ou des Caraïbes, mais qui peuvent s’être infectées en France. Ainsi, Paris assume le parti pris de s’adresser particulièrement à celles et ceux qui sont surexposés au VIH à travers six portraits de Parisien.ne.s qui appartiennent à ces minorités autant qu’à la collectivité parisienne.

C’est la combinaison de solutions individuelles diversifiées qui permettra de mettre fin aux contaminations. Cette campagne présente ainsi de façon explicite et résolue tout l’éventail des méthodes qui offrent aux Parisiens de nouveaux choix. Pour la première fois en France, une campagne portée par la puissance publique affiche le fait qu’une personne séropositive sous traitement ne transmet pas le VIH et que le traitement antirétroviral préventif (PrEP ou Prophylaxie Pré-Exposition) protège du VIH.

Ce 4 juillet, Michel Sidibé, Anne Hidalgo et tous les Conseillers de Paris se sont prêtés au jeu de porter ce message positif, à travers la diffusion sur les réseaux sociaux de photos personnalisées de la campagne #FaisonslAmour.

La mise en œuvre de la stratégie parisienne pour mettre fin au sida, adoptée à l’unanimité par le Conseil de Paris le 18 mai 2016, est déjà bien avancée. Portée par la Maire de Paris, Bernard Jomier, adjoint à la santé, Patrick Klugman, adjoint aux relations internationales, et l’association Vers Paris sans sida, elle permet dès 2017 de :

• Doubler la capacité de dépistage communautaire des associations intervenant auprès des migrants et des populations afro-caribéennes dans les quartiers prioritaires.

• Renforcer l’offre de consultations PrEP à travers le financement de 11 vacations hebdomadaires dédiées à la PrEP dans les centres de dépistage parisiens, hospitaliers et non hospitaliers, soit 1000 patients supplémentaires.

• Déployer les autotests comme solution complémentaire favorisant le dépistage fréquent pour les personnes les plus exposées : en négociant un tarif unique pour l’ensemble des associations et centres habilités à délivrer gratuitement des autotests, l’association Vers Paris sans sida leur permet d’accroître de 50% leur volume de commandes en 2017. Ce projet s’inscrit en complémentarité avec les actions menées par le Conseil régional d’Ile-de-France.

• Créer des consultations avancées de dépistage, à horaires aménagés, dans des centres dédiés à la santé sexuelle gaie à Paris.

Aussi, la lutte contre les grandes pandémies, dont le VIH, est l’une des priorités de l’action internationale de la Ville de Paris, qui y consacre chaque année 1,8 million d’euros. En 2017, 16 associations mettront en œuvre grâce aux subventions de la Mairie de Paris des activités de prévention et dépistage, prévention de la transmission entre la mère et l’enfant, prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH, accompagnement économique et social, renforcement de compétences des systèmes de santé nationaux et de la société civile. A travers 25 projets financés, environ 50 000 personnes bénéficient d’une prise en charge médicale et près de 500 000 personnes ont accès à des actions de prévention et de dépistage.

Ce 4 juillet 2017, devant l’Assemblée parisienne, Michel Sidibé et Anne Hidalgo ont salué « l’activisme sous toutes ses formes » et souligné l’importance « d’atteindre les populations les plus exclues (…) en brisant la conspiration du silence ». Ils ont rappelé leur engagement pour des villes sans sida : « De New York à Abidjan, de Paris à Yaoundé, toutes les villes sont engagées. Si l’on peut contrôler l’épidémie dans les grandes villes, on peut la contrôler à grande échelle. »

Le 20 juillet, Michel Sidibé reviendra à l’Hôtel de Ville pour présenter le rapport ONUSIDA 2017 « Vers la fin du sida : le progrès vers les objectifs 90-90-90 ».

Enfin, Paris accueillera en juillet une série d’événements phares de la lutte contre le sida, avec en point d’orgue, du 23 au 26 juillet au Palais des Congrès, la 9e conférence IAS 2017 « HIV Science ». La Mairie est engagée auprès de l’ANRS, qui préside la conférence, et sera présente en de nombreuses occasions dans et autour de la Conférence.

En juillet 2017, Paris se fait capitale de la lutte contre le sida dans le monde. Un mois placé sous le signe de l’engagement et de la convergence entre scientifiques, acteurs communautaires et décideurs politiques.

Téléchargez le dossier de presse (pdf).
Téléchargez ce communiqué (pdf).

Service de presse de la Ville de Paris
presse@paris.fr
01.42.76.49.61
5, rue Lobau 75004 Paris

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share