Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Dépistage anti-tuberculeux en Vienne : point de situation et évolution des actions de prévention (communiqué)

Imprimer la liste
Share

Depuis le décès, le 25 avril 2017, d’un enfant de cinq ans d’une méningoencéphalite d’origine tuberculeuse au service de pédiatrie du CHU de Poitiers, le Centre de lutte anti-tuberculeux de la Vienne (CLAT 86) avec l’appui des services de l’ARS et de l’Éducation nationale a mis en place les mesures nécessaires pour assurer le dépistage dans l’environnement de l’enfant. L’objectif du dépistage est de pouvoir détecter précocement les personnes susceptibles d’être porteuses du germe afin de leur proposer une prise en charge adaptée, et de rassurer les familles et le personnel de l’établissement légitimement inquiets.

Bilan des actions menées à Smarves : le dépistage mis en place a permis de détecter 4 cas de tuberculose chez des enfants qui ont pu bénéficier d’une prise en charge précoce

Le CLAT 86 a appliqué le protocole du Haut Conseil de la Santé Publique spécifique aux collectivités d’enfants, en dépistant toutes les personnes ayant eu un contact très rapproché (moins d’un mètre) et très prolongé (40 heures cumulées durant 3 mois) avec l’enfant décédé. Cette phase de dépistage a concerné, dans un premier temps, 96 enfants et 47 adultes de l’école de Smarves entre le 9 et 18 mai 2017.

A l’issue de ce dépistage, les tests ont permis de détecter deux premiers cas de tuberculose chez des enfants. Ils ont été pris en charge immédiatement par le CHU de Poitiers pour recevoir un traitement antibiotique adapté, leur état de santé n’est pas préoccupant.

Prévue dans le protocole initial, une deuxième phase de dépistage, a été réalisée entre le 3 et le 7 juillet 2017, les résultats ont été communiqués aux familles dès le 11 juillet suivant. Ces examens complémentaires ont permis de détecter deux nouveaux cas de tuberculose chez des enfants. Ils ont également bénéficié d’une prise en charge adaptée.

Par ailleurs, un cas d’infection tuberculeuse latente (voir définition dans le Questions/Réponses sur la tuberculose joint) a été détecté chez une enseignante. Il s’agit d’une personne porteuse du germe, mais qui n’est pas contagieuse. Sa prise en charge et son suivi sont assurés par le CLAT.

Bilan des actions menées dans le Châtelleraudais autour d’une enseignante : le dépistage mis en place a permis de détecter 1 cas de tuberculose chez un enfant qui a été pris en charge

En juin 2017, l’ARS a été informée par le CLAT d’un cas de tuberculose dépisté chez une autre enseignante. Après investigation de l’ARS et en collaboration avec l’Education nationale, un lien a été établi entre cette enseignante et l’école de Smarves où elle avait effectué un remplacement en 2015.

En conséquence, un nouveau dépistage a été organisé et se poursuit dans 8 écoles du Châtelleraudais dans lesquelles cette professionnelle avait exercé, dans les 3 mois précédents ses premiers symptômes.

Ce dépistage, réalisé également début juillet, a permis de détecter un cas de tuberculose chez un enfant, actuellement pris en charge.

Une extension du périmètre de la campagne de dépistage programmée

En accord avec le Ministère des Solidarités et de la Santé et en lien avec le CLAT et l’Education nationale, il a été convenu le 17 août 2017 d’élargir le périmètre du dépistage dès la rentrée scolaire, notamment à

Smarves et dans les écoles fréquentées par l’enseignante et dans son environnement. L’extension de cette campagne intervient comme les précédentes à titre préventif. Elle sera mise en œuvre dans des délais permettant de détecter efficacement d’éventuels nouveaux cas de tuberculose, pour assurer leur prise en charge précoce.

Toute personne, présentant des symptômes (toux, fièvre, amaigrissement anormal, …) ou souhaitant obtenir des renseignements complémentaires, est bien sûr invitée à prendre contact avec son médecin traitant ou le CLAT 86.

Des réunions d’information seront programmées dans les écoles concernées par ce dépistage dès la rentrée. Les modalités de l’extension de la campagne de dépistage pourront, après information des parents, être présentées aux médias.

Contacts presse

Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine
Département communication
ars-na-communication@ars.sante.fr
Marie-Claude SAVOYE 05 47 47 31 45

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share