Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Le Syndicat National des Kinésiologues réagit au rapport de l’INSERM sur la kinésiologie (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) a rendu dernièrement un rapport sur la kinésiologie, à la demande du  Ministère de la Santé. Le Syndicat National des Kinésiologues (SNK) a fortement contribué à ce dernier, par la coopération de sa présidente, Sarah ALIMONDO dans l’objectif de mieux faire connaître la discipline dans son ensemble.

Au final, si le SNK émet certaines réserves sur les conclusions de ce rapport, notamment sur la manière dont les pouvoirs publics veulent évaluer l’efficience des consultations, il reconnaît qu’il a le mérite d’exister. « Notre métier est en voie de reconnaissance par le grand public, pour autant, la kinésiologie n’est ni une médecine ni une thérapie et n’a aucun désir de l’être. » précise la Présidente du SNK.
En effet, le syndicat professionnel est très clair : il laisse aux médecins et aux spécialistes le soin de traiter les malades et leurs maladies. Ne faisant pas de diagnostic ni d’interprétation, le kinésiologue n’est pas un thérapeute. C’est un facilitateur, un traducteur, un accompagnateur des réponses du corps et de la personne.
La kinésiologie travaille en amont, sur la santé et le bien-être de l’individu et s’envisage comme une approche éducative et préventive. A ce titre, elle couvre de larges domaines d’application : professionnels, familiaux, personnels, sportifs, éducatifs, etc.

Le test musculaire en question

« Utilisé dans le cadre d’une séance de kinésiologie, le test musculaire n’a pas pour fonction de faire un diagnostic de l’état santé de la personne, ni de tester des médicaments, de prédire l’avenir ou encore de révéler des informations qui seraient étrangères à la personne » insiste la Président du SNK. Il sert à indiquer, identifier des déséquilibres de différents ordres, parmi lesquels les déséquilibres émotionnel, musculaire, postural, hormonal, énergétiques (méridiens d’acupuncture).
En plus de mettre en lumière les déséquilibres du corps, le test musculaire met en avant  ce qui amènera le corps à retrouver son équilibre. Aussi, le kinésiologue déterminera  les équilibrations prioritaires, puis, après les avoir effectuées, vérifie que le corps a bien enregistré l’équilibration et cela, dans la durée.

Transparence

« Les membres qui rejoignent notre syndicat, ont une pratique juste, honnête, rigoureuse et respectueuse des personnes qui, conscientes de leurs difficultés ou comportements inadaptés qui peuvent freiner leur épanouissement, viennent consulter » explique Sarah ALIMONDO.
La mission du SNK est justement de rassembler ces professionnels qui ne sont acceptés qu’après de solides vérifications quant à leur formation professionnelle et au respect du code de déontologie, ainsi que de la législation française. A ce titre, le SNK a créé le Registre National des Kinésiologues, annuaire faisant paraitre uniquement des kinésiologues professionnels certifiés et validés.

Contact presse :

Cyrille DARRIGADE
Attaché de presse
Tél. 06.20.17.40.41

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share