Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

2018 : « une année charnière » pour le SNOF (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Dr Thierry Bour, Président du Syndicat national de l’orthopédie française (SNOF) : « La réduction des délais d’attente demeure notre objectif prioritaire, un an après le lancement de la campagne « Zéro Délai en 2022 ». 2018 sera une année charnière avec la mise en application des solutions préconisées par le SNOF depuis 10 ans mais aussi avec les initiatives de l’Etat que nous attendons pour renforcer la dynamique qui s’engage en augmentant le nombre d’ophtalmologistes formés et en prenant les mesures nécessaires au déploiement massif des délégations des tâches. »

Le SNOF présente ce matin les nouvelles avancées pour l’ophtalmologie qui vont permettre de réduire les délais d’attente tout en garantissant un parcours de soins efficace et sécurisé pour les patients. 2018 marquera en effet un tournant en matière d’accès aux soins en ophtalmologie avec la mise en application de protocoles organisationnels et de nouvelles mesures pour élargir la coopération ophtalmologistes-orthoptistes.

Le protocole RNO : une avancée majeure pour faciliter le parcours des patients

2018 verra le passage du RNO (Renouvellement d’Optique) dans le régime commun alors qu’il était jusqu’à présent dans le régime dérogatoire et réservé aux orthoptistes salariés de l’ophtalmologiste. Ce protocole permet, sous condition, de réduire à 15 jours les délais d’attente pour les ordonnances de lunettes, et de faciliter le parcours de soins pour le patient. Il s’agit d’une avancée de taille, car il est désormais ouvert également aux orthoptistes libéraux.

Pour le Dr Bour, « Le protocole RNO passe dans le régime commun mais il reste encore à définir les modalités de facturation entre ophtalmologistes et orthoptistes. La balle est dans le camp de la Sécurité Sociale et nous l’appelons à trouver rapidement une solution, sans quoi, la mise en place du protocole RNO pourrait être repoussée de plus de six mois. Une situation qui serait difficilement compréhensible au vu des efforts considérables qui ont été accomplis par la filière et par l’Etat pour réduire les délais d’attente par ce moyen ! »

Les protocoles organisationnels en télémédecine à optimiser

Il existe à ce jour trois protocoles ophtalmologiques en télémédecine :

·       RNO : bilan visuel réalisé par un orthoptiste en l’absence de l’ophtalmologiste dans le cadre du renouvellement ou de l’adaptation des corrections optiques chez les patients de 6 à 50 ans avec lecture médicale du dossier en différé.

·       glaucome : suivi d’un glaucome chronique simple stabilisé ou d’une hypertonie oculaire simple, par des contrôles alternés orthoptiste / ophtalmologiste

·       dépistage rétinopathie diabétique, par photographies du fond de l’œil réalisées par un orthoptiste, en présence ou en l’absence de l’ophtalmologiste dans le cadre du suivi oculaire du patient diabétique avec lecture médicale du dossier.

Chaque protocole a été présenté à l’Assurance maladie et est approuvé par les organisations compétentes selon la spécificité de la pathologie concernée : Société française d’ophtalmologie (SFO), Société française du glaucome (SFG), Association française des diabétiques (AFD).

Les ophtalmologistes sont prêts pour accélérer le déploiement de ces protocoles mais alertent les pouvoirs publics sur la nécessité de les rendre plus souples pour qu’ils soient adaptés aux besoins des patients.

Le président du SNOF déclare : « Il devient urgent d’assouplir et d’élargir ces protocoles. Par exemple, celui sur le dépistage de la rétinopathie diabétique concerne seulement 6 000 patients sur les 600 000 attendus ! Nous pouvons aller bien plus loin dans le déploiement des protocoles qui doivent concerner le plus grand nombre ! »

Un déploiement des contrats de coopération imminent

L’année 2018 sera un tournant pour la filière ophtalmologique : elle marque la mise en application des coopérations décidées depuis 2016 pour réduire les délais d’attente pour un rendez-vous chez l’ophtalmologiste. Le Dr Bour rappelle : « Le décret des opticiens signé en octobre 2016 rentre pleinement en application uniquement cette année. L’enjeu pour la suite est de gagner en réactivité, notamment de la part des pouvoirs publics. Je rappelle que les contrats de coopération pour les soins visuels publiés au Journal Officiel en avril 2017 ne peuvent être signés que maintenant ! Que de temps de perdu ! »

Mise en place de nouvelles cotations orthoptiques

Depuis le 1er janvier 2018, une nouvelle cotation pour les orthoptistes permet la prise en charge de l’acuité visuelle et de la réfraction par l’orthoptiste, au profit du patient. Cette disposition est très utile pour le suivi de différentes pathologies telles que le glaucome et la DMLA.
« Ces nouvelles cotations orthoptiques favorisent le travail aidé entre les ophtalmologistes et les orthoptistes. Ce sont des leviers efficaces pour réduire les délais d’attente » explique le Dr Thierry Bour. « Elles permettent aussi de rapprocher les orthoptistes libéraux des cabinets d’ophtalmologie ».

 

> Contact presse : Eugénie ARNAUD – earnaud@hopscotch.fr – 01 58 65 01 21

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share