Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Plan pour l’accès aux soins : « la situation est suffisamment grave pour réclamer des mesures fortes », selon MG France (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

MG France alerte depuis des années sur les conséquences dramatiques de la démographie médicale des médecins généralistes. 

Les pouvoirs publics ont trop longtemps négligé les risques que font peser sur l’accès aux soins les effets conjugués des départs en retraite de la pléthorique génération du baby-boom, de la baisse drastique du numérus clausus et de conditions d’exercice de plus en plus difficiles.

Face à la disparition inéluctable de nombreux cabinets de médecine générale, la tentation est grande pour les élus de légiférer en restreignant la liberté d’installation. Cette méthode n’aurait pour effet que de rendre l’exercice libéral de la médecine toujours moins attractif, et de diminuer encore le nombre de nouvelles installations.

MG France salue à cet égard la clairvoyance des gouvernement successifs qui ont opposé à ces propositions de loi un refus raisonné et argumenté.

Ce mardi 6 février 2018, le ministère des solidarités et de la santé installe un comité de pilotage national pour l’accès territorial aux soins. Ce comité rassemble tous les acteurs impliqués, de l’Assurance Maladie à l’ensemble des professionnels de santé. Il devra mettre en oeuvre les mesures du plan gouvernemental pour l’accès aux soins, mesures portant sur l’aménagement du territoire, la formation et l’accueil des jeunes professionnels, l’exercice coordonné et regroupé, l’apport des technologies du numérique.

La plupart de ces mesures sont l’objet d’un consensus intersyndical et interprofessionnel. Elles devront être déployées rapidement.

Mais elles seront insuffisantes sans l’implication des médecins généralistes sur le territoire.

Pour faire face à la diminution inévitable du nombre de professionnels en exercice, de nouveaux modes d’organisation sont dès aujourd’hui indispensables.

Pour prendre en charge une population plus nombreuse, le médecin généraliste ne peut plus rester isolé et sans soutien. D’autres professionnels doivent venir renforcer l’équipe de soins primaires pour assurer les fonctions de secrétariat, d’accueil et de coordination médico-sociale en accompagnant ainsi les patients dans leur parcours de soins.

Face aux défis posés par les demandes de soins non programmées, par les maladies chroniques et par leur prévention, par l’apport du numérique, des projets de plus en plus nombreux émergent sur le territoire. Certains de ces projets seront généralisés à l’échelon national. Dans tous les cas leurs initiateurs doivent rester les pilotes de leur organisation et bénéficier de la confiance et du soutien des ARS et de l’Assurance maladie.

Pour MG France la situation est suffisamment grave pour que des mesures fortes soient mises en place :

  • des moyens pour les équipes de soins afin qu’elles puissent se rencontrer, se fédérer, se coordonner et déposer des projets
  • un accueil privilégié de ces équipes auprès des ARS et de l’Assurance Maladie
  • le développement des fonctions support indispensables aux médecins généralistes
  • une protection sociale améliorée pour les médecins en cas de maladie
  • l’utilisation des fonds pour l’innovation, au service des projets des professionnels libéraux pour l’accès aux soins

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share